Affichage des articles dont le libellé est Légende. Afficher tous les articles
Affichage des articles dont le libellé est Légende. Afficher tous les articles

Les restes d'un dragon découverts en Chine !



Un dragon mort a été découvert par des habitants d'un village en Chine. Certains assurent que cet étrange squelette, n'appartenant visiblement à aucune espèce connue, est la preuve que cette créature mythique existe réellement.

Ce squelette particulièrement long mesure au moins 60 pieds de long. Il possède deux petits « bras » incongrus perpendiculaires à sa colonne vertébrale, et une tête qui ressemble étrangement à un crâne de vache.

Il a été trouvé étendu dans un champ près de la ville de Zhangjiakou, dans la province du Hebei, dans le nord de la République Populaire de Chine.

Contrairement aux dragons représentés dans la mythologie occidentale, les dragons traditionnels chinois n'ont pas d'ailes et volent en « nageant » dans les airs, tout comme les serpents qui glissent sur le sol.

L'anatomie de l'étrange squelette a ainsi convaincu certains habitants que ces restes pourraient bien appartenir à un dragon.

Des images prises par divers témoins sur les lieux montrent des dizaines de villageois entourant les restes suspects de ce dragon.

Les villageois ne savent pas trop quoi faire du squelette, mais quelques superstitieux semblent convaincus qu'ils étaient en présence du corps sans vie de cette créature très présente dans mythologie.

Sur les médias sociaux chinois, des internautes ont déclaré que ce squelette semblait avoir été placé là intentionnellement, comme s'il s'agissait d'un accessoire pour un film. Seulement, jusqu'à présent, personne ne s'est présentée pour confirmer ces hypothèses.

Sur le site Web, www.wukong.com, des personnes ont écrit que le squelette ressemblait à un accessoire de cinéma fabriqué avec des os de vache ou de mouton.

Un internaute affirme posséder la preuve que ce n'était qu'un canular :

« Les villageois montaient dessus et prenaient des photos. Ils ne montraient aucun respect envers cette créature. Il était donc évident qu'ils savaient de quoi il s'agissait. »

Les autorités locales de Zhangjiakou n'ont pas encore publié de déclaration sur ce qu'il est convenu d'appeler les restes d'un dragon.

Source

  • Digg
  • Delicious
  • StumbleUpon
  • Reddit
  • RSS

Le légendaire Sceau de Salomon découvert en Turquie ?


Une relique biblique, « gravée par Dieu » selon la légende et perdue depuis au moins 500 ans, a été découverte par la police de Turquie.

La police prétend avoir trouvé le sceau de Salomon, un anneau ayant prétendument appartenu au roi mythique du même nom, lors d'un raid en Turquie mené le mardi 3 octobre 2017.

Le jour des faits, les forces de l'ordre avaient mené une opération dans la demeure d'un pilleur de tombe, accusé de faire passer en contrebande des objets archéologiques.

Le Sceau de Salomon, selon la légende, possède des pouvoirs magiques qui permettraient, à son porteur, de commander des démons et de parler aux animaux.

Son détenteur original, le roi Salomon, figure à la fois dans les traditions chrétienne et juive en tant que prophète. Il a gouverné Israël environ 1000 ans avant la naissance de Jésus.

La police a trouvé le sceau de bronze dans la province d'Amasya après avoir été rencardé sur les agissements de ce contrebandier présumé.

Il était caché avec une figurine en or et ayant la forme d'un taureau, quatre tablettes également en or, une tablette de métal et une Torah antique.

Le gouverneur de la région Osman Varol a confirmé que ces articles étaient « anciens » mais qu'ils n'étaient pas encore dans la capacité de les dater exactement.

Les examens initiaux suggèrent que ces reliques ont au moins 500 ans.

Le sceau de Salomon apparaît dans la légende comme portant l'étoile de David de la tradition juive.

Les histoires sur cet anneau magique remontent au premier siècle et apparaissent dans la légende depuis 2000 ans.

Il y a quelques années les autorités turques avaient découvert un « évangile perdu ».

Les policiers enquêtent sur le suspect qui est venu chercher les objets.

Le ministère de la Culture et du Tourisme a déclaré que les objets seront étudiés puis exposés dans un musée.

Source

  • Digg
  • Delicious
  • StumbleUpon
  • Reddit
  • RSS

Des machines volantes en Inde il y a des milliers d'années !


En 2015, un document surprenant et très controversé a été présenté à la prestigieuse conférence scientifique du 102ème Congrès des Sciences Indien qui se tenait à Mumbai. Ce rapport affirme que dans l'antiquité, les indiens maîtrisaient parfaitement l'aviation et même le vol spatial

Ce document, qui n'a pas fini de provoquer des remous, a été présenté par le capitaine Anand Bodas et Ameya Jadhav lors d'une conférence intitulée « Sciences anciennes en Sanskrit ». Il affirme qu'il y a des milliers avant le premier vol des frères Wright, la civilisation indienne construisait et utilisait régulièrement des appareils volants.

Le document scientifique présente une sérieuse enquête sur les textes védiques datant de 7000 ans. Ces écrits religieux décrivent des avions capables de voler d'avant en arrière, et sur les côtés. Plus surprenant encore, ces appareils très sophistiqués pouvaient voyager à travers les pays, les continents et même les planètes !

Le capitaine Bodas s'explique :

« Il y a l’histoire officielle et l’histoire non officielle. L’histoire officielle note seulement que le premier avion des frères Wright a volé en 1903. »

Il poursuit en affirmant que le véritable inventeur de l'avion était un sage indien connu sous le nom de Bharadwaja. Ce dernier a vécu il y a environ 7000 ans.

« Les avions anciens avaient 40 petits moteurs. »

Bien que ces scientifiques affirment que ces « machines volantes » sont d'origine humaine, des ufologues adeptes de la théorie des anciens astronautes pensent que cela est une preuve que l'humanité a autrefois été visitée par une ou plusieurs civilisations extraterrestres.

Le Ramayana, l'un des plus célèbres récits hindous qui datent du 4ème ou 5ème siècle avant notre ère, décrit :

« Le Pushpaka (vimana fleuri) est un char qui ressemble au Soleil et appartient à mon frère. Il a été apporté par le puissant Ravana ; cet excellent char aérien peut aller partout à volonté … ce char qui ressemble à un nuage lumineux dans le ciel … et le roi (Rama) à l’intérieur, avec l’excellent char commandé par Raghira, s’éleva dans la haute atmosphère. »

M. Bodas pense que cette technologie surréaliste a été inventée par les indiens mais qu'elle a ensuite été oubliée suite aux règnes successifs de souverains étrangers.

Ce document au contenu explosif a été présenté publiquement lors d'une conférence dans laquelle était présent, entre autre, six lauréats du prix Nobel, des universitaires de renom ainsi que des scientifiques.

Il a été accueilli avec un certain scepticisme, certains accusant ces auteurs leur manque de données empiriques permettant d'accréditer leurs thèses controversées.

Le Dr. Ram Prasad Gandhiraman, scientifique de la NASA, avait lancé une pétition en ligne dans l'espoir que cette conférence soit annulée. Toutefois, les chercheurs ne partagent pas tous son avis. Un scientifique indien, qui a suivi cette conférence depuis les États-Unis, avoue avoir été plutôt convaincu :

« Le savoir se développe toujours, son flux ne cesse jamais. Donc, si toutes ces connaissances étaient disponibles dans les temps anciens, je dois savoir où il s’est arrêté. Pourquoi a t-il échoué à grandir ? Pourquoi n’y avait-il plus d’avancements ? Quand s’est t-il arrêté ? Je ne suis pas au courant de la chronologie des événements, mais je suis certainement prêt à en savoir plus et à le découvrir. »

Source

  • Digg
  • Delicious
  • StumbleUpon
  • Reddit
  • RSS

Une bague de Robin des bois découverte !


Un chasseur de trésor britannique a, il y a peu, fait une fabuleuse découverte. A l'aide d'un détecteur de métaux, il a trouvé une bague associée à la légende de Robin des bois.

Mark Thompson, âgé de 34 ans, inspectait les grandes étendues de la forêt de Sherwood quand il est tombé sur une étonnante baque ornée d'une pierre précieuse. Selon quelques estimations l'objet pourrait valoir jusqu'à 87 000 dollars (soit environ 83 700 euros).

« Dès que j'ai déniché cette bague, j'ai pensé que c'était la trouvaille de ma vie. Je suis toujours dans un état de choc quand j'y pense. »

Des experts ont estimé que la bague aurait été fabriquée au XIIIème siècle. Mais pour l'heure, elle attend d'être expertisée par le British Museum qui pourrait l'acquérir si elle se révélait authentique.

Source

  • Digg
  • Delicious
  • StumbleUpon
  • Reddit
  • RSS

La légende du Goatman, une créature mi-homme, mi-bouc



Depuis quelques temps déjà, on voit fleurir, sur Internet, d'incroyables histoires concernant une effrayante et étrange créature hybride mi-homme, mi-bouc. Mais d'où vient cette légende qui prend de plus en plus d'ampleur ?

La première observation de cette bête, plus connue sous son nom anglais de « Goatman », a été rapportée dans l’État du Maryland aux États-Unis en 1957. Dans les années 1960, ce monstre a même été accusé du meurtre de 14 randonneurs. Une personne qui s'est longuement intéressée à cette affaire, a apporté davantage de détails concernant cette passionnante affaire :

« La légende veut que le Goatman résultait d'une expérience sur l'ADN effectuée à proximité d'une installation agricole aux États-Unis par un homme du nom de Stephen Fletcher, qui mélangé l'ADN de son assistant à celui d'une chèvre. D'autres disent que la bête est purement une production du diable. »

Selon une vidéo, le Goatman aurait été signalé à Wilmington (Caroline du Nord), à Charleston (Caroline du Sud) et à Williamsburg, en Virginie. Toutefois, il semblerait qu'il soit bien plus présent dans les États du Kentucky, du Texas et du Wisconsin.

Le blog « Cult of Weird » décrit ce monstre comme étant une « grande créature humanoïde poilue, avec des pattes de chèvre, de la peau comme de l'albâtre, des yeux écartés, et des cornes qui dépassent de ses poils gras. »

Ainsi le Goatman posséderait une ressemblance frappante avec un « Satyre », une célèbre créature de la mythologie grec.

Source

  • Digg
  • Delicious
  • StumbleUpon
  • Reddit
  • RSS

Un chercheur aurait découvert l'Atlantide


La cité engloutie de l'Atlantide n'a jamais cessé de fasciner le grand public. Cette civilisation qui aurait pu exister et disparaître subitement, a fait l'objet de nombreuses recherches malheureusement restées vaines. Cette fois ci, la cité mythique semble avoir été retrouvée.

L'entrepreneur espagnol, Manuel Cuevas, passionné d'archéologie, aurait découvert des traces de l'île mythique décrite par Platon non loin du parc de Doñana, dans le sud de l'Espagne. M.Cuevas a déjà officiellement informé le gouvernement de l'Andalousie que la plus grande ville ancienne est enterrée près de l'embouchure de la rivière Guadalquivir.

« Je suis sûr à 99% que j'ai trouvé l'Atlantide », a déclaré Manuel Cuevas, cité par Centro Meteo Italiano.

Selon l'explorateur, il a découvert les traces de l'Atlantide sur des photos satellites prises à 700 kilomètres d'altitude. Il a également présenté les coordonnées des blocs de roche ainsi que des vestiges de mur, dont les dimensions de l'un d'eux sont de 180 à 360 mètres. Tout laisse à penser qu'il y avait une cité à cet endroit. La zone de l'ancienne ville est d'environ huit kilomètres carrés, tandis que son âge est de 2.500 ans, estime Manuel Cuevas.

Le rapport fait par Manuel Cuevas a été transmis au ministère andalou de la Culture afin qu'un groupe de recherche soit formé.

Bien que le professeur d'archéologie à l'Université de Séville, Ramon Corso ait indiqué que le rapport devait encore être étudié, la découverte de Manuel Cuevas n'a pas du tout été submergée par les eaux. La théorie selon laquelle la légendaire Atlantide serait localisée en Espagne, n'est pas nouvelle. Il y a quelques années, un groupe de chercheurs américains avait déjà trouvé des traces de la cité mythique décrite par Platon dans le parc de Doñana, plus de 80 km à l'intérieur des terres.

Néanmoins, il ne s'agit pas de la première annonce de ce type, l'Atlantide ayant déjà été soi-disant retrouvée une bonne dizaine de fois que ce soit en Crête, dans l'Antarctique ou encore en plein milieu de l'océan Atlantique. Certains historiens pensent même que le philosophe grec a tout simplement inventé cette cité. Le mystère demeure.

Source

  • Digg
  • Delicious
  • StumbleUpon
  • Reddit
  • RSS

La légende de la bête blanche de Picardie


A la fin du 19ème siècle, une mystérieuse créature, rapidement surnommée « la bête blanche de Picardie » a fait son apparition dans la campagne picarde, au Nord de Paris. Le premier à l’avoir vu est un paysan. Et le récit de sa rencontre avec cette bête est stupéfiant …

L’histoire nous a été rapportée par un homme nommé Emilien Guilbert qui l’a consigné par écrit en 1880. Un soir d’été, au cours d’un clair de Lune, un habitant de la région revenait de la ville à pied. Alors qu’il passait juste à côté d’un champ de luzerne, il entendit le bruit de pas d’un chien. Après avoir vainement essayé de l’appeler, il poursuivit sa route.

A peine un instant plus tard, le même bruit se fit de nouveau entendre, un coup à droite, un coup à gauche. C’est alors que, soudainement, une grande créature à la fourrure blanche surgit de nulle part avant de passer entre les jambes de notre témoin. C’est alors que ce genre de loup s’est mis à tournoyer rapidement et sans raison apparente autour de ce dernier alors même qu’il continuait sa marche.

Ne sachant que faire, l’homme essaya vainement de frapper l’animal avec son bâton sans parvenir à le toucher alors que la bête continuait à lui tourner autour de manière inquiétante. A l’entrée du village, l’énigmatique bête blanche s’est soudainement transformée en un être humain ! Notre témoin a affirmé ne pas avoir reconnu l’homme puisque celui-ci s’enfuit rapidement à l’autre bout du village.

A ce moment-là, cette histoire causa une grande frayeur parmi les villageois picards. Aujourd’hui, les auteurs contemporains la classent dans le registre du fantastique. En effet, ce loup qui se transforme en homme nous rappelle grandement les légendes qui abordent le thème de la lycanthropie.

Cette histoire est-elle réelle ? A-t-elle été enjolivée par le nombre des années ? Qu’en pensez-vous ?

Source

  • Digg
  • Delicious
  • StumbleUpon
  • Reddit
  • RSS

Sia avoue croire aux extraterrestres !



Au cours d’une entrevue donnée pour la revue « Interview », la jeune chanteuse australienne Sia a fait de surprenantes révélations concernant ses propres croyances. Pour cette dernière, l’existence des extraterrestres et celle des sirènes est une évidence !

La chanteuse au look extravagant était interrogée par la comédienne Kristen Wiig. Lorsque celle-ci lui demanda si, par hasard, elle croyait aux petits hommes verts, aux femmes à queue de poisson ou autres mystères de ce genre, elle a simplement et naturellement répondu « tout à fait ». Contrairement à d’autres artistes qui ont vu ou étudient les OVNI (tel que la chanteuse barbadienne Rihanna), Sia avoue n’en avoir jamais observé. Malgré tout, elle demeure convaincue que nous ne sommes pas seuls dans ce vaste et mystérieux univers.

Elle explique :

« Je pense qu'on ne peut pas ne pas croire qu'il existe une autre vie en dehors de la nôtre, une vie intelligente. Et donc je crois aux extraterrestres. J'ai même vu l'ancien ministre canadien de la défense discuter du fait qu'il sait que le gouvernement américain travaille actuellement avec cinq espèces d'aliens différentes (euh... quoi ?). Ce qui est absolument hallucinant. (...) Et les sirènes. Je crois en Daryl Hannah (qui fut une sirène dans Splash). »

Source

  • Digg
  • Delicious
  • StumbleUpon
  • Reddit
  • RSS

Des OVNI repérés au-dessus du mont Shasta



En Californie, le Mont Shasta est connu pour le grand nombre de légendes qu’il l’entoure. Des passionnés affirment que l’activité étrange de la montagne vient du fait qu’une immense ville secrète serait cachée dans ses profondeurs.

D’ailleurs, les Amérindiens de la région racontent que le grand chef spirituel Skell est descendu du ciel avant d’atterrir au sommet de la montagne. Aujourd’hui encore, il y résiderait toujours. Certains théoriciens, plus ou moins sérieux, affirment que des survivants du continent perdu de la Lémurie se seraient installés sous le Mont Shasta.

Selon certaines rumeurs, le chercheur d’or britannique JC Brown découvrit la fameuse ville souterraine en 1904. En effet, au cours de ses investigations, il tomba nez-à-nez avec une grotte qui descendait en spiral pendant 11 miles pour finalement aboutir à la ville de Talos. Brown aurait également trouvé des momies géantes, de l'or, des armes et des boucliers. Hélas, le chercheur disparut après qu’il ait organisé une expédition au cœur de la montagne.

Au cours des dernières décennies, le Mont Shasta a gagné la réputation d’être l’un des « centres de pouvoir mondial » et a joué, dans les années 1960-1970 un rôle important au sein du mouvement New Age.

Un utilisateur de Youtube a décidé de découvrir les lieux grâce au logiciel Google Earth. Et il trouva, par hasard, plusieurs objets volants non identifiés

Source

  • Digg
  • Delicious
  • StumbleUpon
  • Reddit
  • RSS

Pourquoi sommes-nous si fascinés par les vampires ?


Les vampires ont-ils vraiment existé ? Depuis de nombreuses années, cette question controversée assaille historiens et anthropologues, sans qu’ils puissent trouver une réponse sans équivoque à cette question. La découverte sensationnelle de l’« Indiana Jones » bulgare, l’archéologue Nikolaï Ovtcharov, pourrait faire un peu de lumière sur cette question.

L’équipe dirigée par Nikolaï Ovtcharov a retrouvé lors des fouilles de l’ancienne ville de Thrace, Perpérikon, au Sud de la Bulgarie, un tombeau qui date du 13e siècle et qui appartiendrait à un vampire du Moyen-Age. Le squelette découvert par les archéologues appartenait à un homme âgé de 40-50 ans, dont la poitrine a été transpercée par un pieu en métal dans la zone du cœur.

Selon Ovtcharov, cela ne fait aucun doute qu’il s’agit « d’un rituel typique d’enterrement anti-vampire pour empêcher le Nosferatu de ressusciter et continuer à terroriser les vivants ».

Les archéologues retrouvent de plus en plus souvent des tombes des vampires. En Bulgarie et en Pologne, ces cas se comptent par centaines. Mais cela ne fait pas baisser l’intérêt de la communauté internationale pour ces découvertes. L’une des découvertes les plus spectaculaires de ces dernières années, c’est la « vampire italienne », découverte en 2009 sur l’île de Lazaretto Nuovo à Venise, une brique entre les mâchoires. Il s’agit d’une mesure de précaution très ancienne, utilisée lors de l’inhumation du vampire, pour qu’il ne puisse plus se nourrir de sang de la victime. Selon l'anthropologue Matteo Borrini, le squelette de la vampire vénitienne a été trouvé dans une fosse commune parmi les morts, lors de l’épidémie de la peste qui a ravagé au 16e siècle la ville de Venise. Selon les légendes de l'époque, les vampires étaient ceux qui transportaient la maladie et ce sont eux qui étaient chassés. En 2009, cette nouvelle a eu l’effet d’une bombe.

Maria Podlepa, experte dans le domaine de l’anthropologie, juge que cet intérêt pour les vampires n’est pas un hasard.

« Dans les sources médiévales les vampires étaient décrits comme des créatures qui compliquent la vie aux gens, tout comme les loups-garous et les sorciers », explique-t-elle à La Voix de la Russie. « Mais peu à peu, « l’image » des vampires est devenue plus positive grâce à la littérature et au cinéma. Je pense même qu’ils sont devenus populaires ».

Sous l’effet des romans et des contes, les vampires ont déménagé du cimetière vers des châteaux somptueux, et dormir dans un cercueil est devenu pour eux un rituel non obligatoire et plutôt excentrique. L’aspect extérieur de ces créatures a également changé. Selon les légendes, les vampires étaient des morts-vivants, dodus, à la peau rose. Nous les voyons plutôt pâles, et montrant toujours leurs crocs.

« Les écrivains les dotent de capacités surnaturelles et de l’immortalité. Ils vivent sans la lumière du Soleil, ont peur de l’ail et de la croix faite de boileau, selon eux », poursuit Maria Podlepa. « Ce qui est important, c’est la légende d’après laquelle n’importe qui peut se transformer en vampire. Il suffit d’être mordu pour se transformer en un mort-vivant éternel.
Je pense que tout cela a suscité l’intérêt de l’opinion publique pour les vampires. Les écrivains les ont presque transformé en héros ».

En d’autres termes, cela voudrait dire que chacun de nous rêve de tombes de vampires au cimetière ? N’oublions pas que les rêves peuvent tôt ou tard devenir réalité.

Source

  • Digg
  • Delicious
  • StumbleUpon
  • Reddit
  • RSS

Halloween, Sviatki et Signor Tomato


Il n'y a pas encore si longtemps, Halloween n’était célébrée qu'aux Etats-Unis et au Canada, mais ces dix dernières années, la fête s'est largement répandue en Europe et en Russie. Son histoire est liée aux Celtes qui célébraient dans la nuit du 31 octobre au 1er novembre la fin de l'été et le début de l'automne. Cette nuit-là, les gens offraient en sacrifice des animaux, allumaient des feux et tentaient de lire l'avenir.

La poète et journaliste Marina Mamona affirme dans un entretien à La Voix de la Russie que notre pays possède son équivalent d'Halloween.

La Voix de la Russie : Y a-t-il dans cette fête des affinités avec l'âme russe ?

Marina Mamona : Tout comme nos ancêtres, nous célébrons une fête similaire bien qu'elle dure huit jours et non pas un seul et qu’elle a lieu en hiver et non pas en automne ! En Russie elle s'appelle Sviatki et commence aussitôt après Noël orthodoxe. Elle remonte aux temps païens et symbolise le début du nouvel an. Selon la légende, pendant une semaine après la naissance du Christ, des esprits malins de toute sorte rôdaient partout pour effrayer les bonnes personnes. Tout comme pendant Halloween, les jeunes se déguisaient, mettaient des masques avec une barbe et des cornes et faisaient la tournée des maisons en chantant et en demandant en retour collations ou menue monnaie.

LVdlR : Pendant Halloween ce sont les forces du mal qui mènent le bal, on raconte des histoires de sorcière... Quelles sont vos œuvres favorites à ce sujet ?

Marina Mamona : A mon avis le conte fantastique de Nicolas Gogol, Vij, est l'œuvre la plus terrifiante de la littérature classique russe. Imaginez trois séminaristes qui trouvent refuge dans une maison inconnue où l'un d'entre eux est attaqué par une sorcière. Ajoutons à cela un cercueil qui se met à voler et la morte qui en sort. En plus, une foule de vampires, les gnomes qui, à la fin du conte se jettent sur le héros principal. Vij est le nom du chef des ghomes qui, selon les légendes des Slaves orientaux, vit dans l'enfer et dont le regard tue tout être vivant. Ses paupières pendent jusqu'au sol et il ne peut pas les relever sans aide extérieure.

Avant Gogol le poète Vassili Joukovski a composé en 1813 une ballade à glacer le sang, Svetlana, dans laquelle il décrit notamment une prédiction pendant Sviatki. Svetlana pour apprendre le sort de son fiancé, s'est installée à minuit devant un miroir avec une chandelle. Selon les légendes, la jeune fille assise devant le miroir devait y voir le reflet de son fiancé. Mais au lieu du fiancé elle a vu un cercueil avec un mort ressuscité. Il est vrai que tout a fini bien : ce n'était qu'un songe et le fiancé est revenu sain et sauf.

LVdlR : Pourquoi le thème des horreurs est si populaire ?

Marina Mamona : Je pense que les gens sont attirés par tout ce qui est inexplicable et imprévisible. Cela peut être étonnant, mais le Malin est en mesure d'ajouter du piment même à des œuvres très sérieuses. Prenons à titre d'exemple le roman de Mikhaïl Boulgakov Le Maître et Marguerite. Là la troupe du Satan qui se permet toute sorte d'extravagances dans la capitale soviétique est très réaliste : ses membres boivent du soda, prennent le tram, fréquentent des restaurants, vont assister aux spectacles de variétés et leurs incartades attirent toute l'attention du lecteur, surtout naïf. Je dois avouer qu'à l'école, quand j'ai fait connaissance avec ce livre, j'ai lu avec plaisir les chapitres sur les aventures de Satan et de sa bande et j'ai omis le reste.

LVdlR : Y a-t-il un personnage qui t'a vraiment fait peur ?

Marina Mamona : Dans mon enfance j'avais vraiment la trouille de Signor Tomato, personnage du célèbre conte Cippolino de Gianni Rodari. Il me semblait être l'incarnation du mal pour la simple raison que mon père l'a dessiné sur l'armoire dans ma chambre. Il était effrayant et j'avais peur qu'il descende de l'armoire et me fasse une saleté. Surtout dans l'obscurité.

LVdlR : Le jour d’Halloween sera-t-il pour toi un jour comme les autres ?

Marina Mamona : Pour Halloween je cuisinerai obligatoirement un plat dans lequel je mettrai beaucoup d'ail pour faire fuir tous les vampires.

Source

  • Digg
  • Delicious
  • StumbleUpon
  • Reddit
  • RSS

Des êtres géants découverts en Irlande en 1895


Les géants ont-ils, comme l’affirme notamment la Bible, vécut sur notre planète en des temps antédiluviens ? Cette question un peu loufoque a toutefois le mérite d’être posée suite à des découvertes scientifiques plus qu’étonnantes …

En 1895, lors d’une opération minière menée à Antrim (en Irlande), les travailleurs découvrirent un être fossilisé, d’apparence humaine, qui mesurait plus de 3 mètres 65 de hauteurs (soit environ 12 pieds et 2 pouces) ! La circonférence de sa poitrine fut mesurée à 6 pieds 6 pouces (plus de 2 mètres) et ses bras à 4 pieds 6 pouces (près d’un mètre 40). En outre, les chercheurs qui l’examinèrent virent que l’humanoïde possédait pas moins de six orteils à son pied droit et six doigts à ses mains.

Cette description peu commune n’est pas sans rappeler un passage de la Bible. Ainsi, c’est dans l’Ancien Testament que l’on peut retrouver un être a priori semblable dans le deuxième livre de Samuel, 21 : 20 :

« Il y eut encore une bataille à Gath. Il s’y trouva un homme de haute taille, qui avait 6 doigts à chaque main et à chaque pied – 24 en tout – et qui était aussi un descendant de Rapha. Il lança un défi à Israël et Jonathan, fils de Shimea, le frère de David, le tua. »

Des géants dans le Nevada


Une légende amérindienne du Nevada raconte que des géants aux cheveux roux de 12 pieds de haut vivaient dans la région à une époque très reculée. L’histoire raconte qu’un natif américain tua (comme David dans la Bible !) l’ensemble de ces géants dans une grotte. Lors d’une excavation réalisée en 1911, une immense mâchoire humaine fut retrouvée. Plus tard, elle fut comparée à la mâchoire d’un homme : la différence était de taille !


Quelques années plus tard, en 1931, deux squelettes furent trouvés dans le lit d’un lac. L’un des corps mesurait 8 pieds de hauteur, tandis que l'autre culminait à un peu moins de 10 pieds de hauteur.

Des êtres géants ont-ils un jour foulé la surface de notre planète ? Des preuves archéologiques le suggèrent fortement. Toutefois, si tel est le cas, d’où venaient-ils ? D’une autre planète ? Ou d’un temps reculé où la gravité était moindre sur Terre ?

Source

  • Digg
  • Delicious
  • StumbleUpon
  • Reddit
  • RSS

Il rencontre une civilisation intra-terrestre en 1998


En 1998, un témoin anonyme vivant dans la ville de Cartago, au Costa-Rica, raconte avoir rencontré, à plusieurs reprises, les représentants d’une civilisation extrêmement avancée qui vivrait au cœur de notre Terre. La description qu’il donne de ce monde inconnu est inimaginable …

Un homme a déclaré avoir été contacté par une race d'êtres intelligents pendant une période de 6 mois. Il a indiqué qu'ils étaient très semblables aux humains, mis à part que certains d’entre eux ne possédaient qu’une seule ouverture à la narine. Selon ses propres dires, il aurait, au total, rencontrés quatre espèces différentes d’intraterrestres.

Certains étaient comparables à des pygmées, alors que d'autres étaient de véritables géants éthériques mesurant parfois plus de 7 pieds de hauteur. Ils possédaient tous leur propre spécialité ancestrale, et travaillaient en symbiose pour soutenir l'ensemble de la communauté.

Ces mystérieux humanoïdes vivaient dans quatre régions spécifiques de la Terre Creuse. Sous Terre, près de l'équateur, il affirma que la gravité était à son plus bas. De ce fait, il était presque possible de flotter à l’intérieur de cette région souterraine. Dans son récit, il nota qu'aucun ne mangeait la chair des animaux. D’ailleurs, ils n’avaient pas besoin de beaucoup se nourrir. Il précisa qu’à l’intérieur de notre Terre, il y avait un Soleil qui pouvait fournir des éléments nutritifs à ses habitants qui les absorbaient par leurs rétines.

Ce Soleil brillait constamment. Il s’agirait de l’une des raisons pour lesquels ses habitants vivaient plusieurs millénaires, mais de manière éthérique et transparente. Les intraterrestres se déplaçaient à l’aide de ce que nommons le « magnétisme ». Ils pouvaient même voyager à travers différents spectres de lumière.

Il affirma que le Soleil Intérieur communiquait sans cesse avec le « Soleil Universel ». Ces êtres étaient également férus de musique. Ils possédaient des instruments qui ressemblaient vaguement à nos guitares acoustiques mais qui émettaient des sons semblables à des centaines de bols de cristal jouant à l’unisson.

Cet incroyable récit ravive les mythes qui racontent qu’un monde souterrain idyllique et à la spiritualité très avancée se trouverait sous nos pieds … Hélas, notre témoin est décédé au mois d’octobre 2003, à l’âge de 64 ans, enterrant, par la même occasion, son incroyable secret …

Source

  • Digg
  • Delicious
  • StumbleUpon
  • Reddit
  • RSS

Le Leprechaun observé dans le Colorado en 1989


Le 6 septembre 1989, vers 10 heures du matin, un chasseur tomba nez-à-nez avec une petite créature légendaire, très célèbre en Irlande. Et pourtant, ce leprechaun a été aperçu, par plusieurs personnes dignes de foi, à Rock Creek Canyon dans l’Etat du Colorado …

Juan Maestas chassait tranquillement à l’arc et traquait un troupeau de jeunes élans dans un secteur boisé de la région, quand il entendit un léger bruissement de feuilles à sa gauche. Il se figea et regarda d’où venait la source de ce bruit. Et là, il fut stupéfait quand il vit un petit homme laid et gros, mesurant à peine plus de 3 pieds de haut, qui le regarda.

Cet étrange personnage se tenait à environ 50 pieds à côté d'un grand pin. Quand il plissa les yeux, il fut capable de discerner le front ridé du petit homme, son visage rasé de près, et sa peau aux tons rosés.

Il portait ce qui semblait être une salopette verte avec des bretelles ainsi qu’un chapeau plat. Ils avaient les cheveux roux, qui sortaient de son couvre-chef.

Il avait de petits yeux qui semblaient rouges et injectés de sang. Le petit homme souri à Maestas avant de s'élancer derrière un arbre. Notre témoin se dirigea alors rapidement vers le lieu où s’était caché l’inconnu mais ce dernier avait totalement disparu.

Deux semaines plus tôt, tout près de là, une famille de cinq personnes pique-niquait paisiblement et vécurent une expérience très similaire. Finalement, aux moins six personnes ont vu ce qui ressemblait en tous points à un leprechaun, cette créature mythologique issue du folklore irlandais …

Source

  • Digg
  • Delicious
  • StumbleUpon
  • Reddit
  • RSS

Des dizaines de fées photographiées au Royaume-Uni


Un maître de conférence, appelé John Hyatt et âgé de 53 ans, affirme avoir photographié de véritables fées alors qu’il se trouvait dans la vallée de Rossendale située dans le comté du Lancashire, au Royaume-Uni …

John Hyatt est actuellement professeur à l’Université Métropolitaine de Manchester où il enseigne au sein du MIRIAD (Manchester Institute for Research and Innovation in Art and Design). Il y a de cela deux ans, alors qu’il se trouvait au cœur des paysages naturels du Lancashire (au Nord-Ouest du pays), il vit d’énigmatiques petites créatures virevoltant à quelques pas de lui. Il décida de les photographier, avec une exposition particulière.

Sur certaines de ces images, on peut aisément remarquer l’aspect « humanoïde » de ces prétendues fées : elles possèdent toutes deux jambes, deux bras, une tête, un corps et, pour finir, une paire d’ailes.

John, qui était membre du groupe de musique Three Johns Punk dans les années 1980 et 1990, insiste sur le fait que ses photos sont parfaitement authentiques et qu’elles n’ont pas été modifiés.

Il témoigne :

« C'était un véritable choc pour moi quand je les ai vu voler, j'ai fait une double prise. Peu de temps après avoir quitté cet endroit, j’ai pris des photos de mouches et de moucherons, et cela ne leurs ressemblaient pas du tout. »

John, qui vit dans la ville de Rawtenstall, a publié certaines de ses images sur les réseaux sociaux où elles ont engendré des débats plutôt animés !


Il a même décidé d’exposer publiquement ses photos au Whitaker Museum, situé dans le parc de Whitaker à Rossendale, tout au long de ce Printemps 2014.


John nous indique que le nom de cette exposition est un clin d'œil à la célèbre histoire des fées de Cottingley où deux écolières de Bradford avaient prétendu avoir photographié des fées dans leur jardin. Seulement, 60 ans plus tard, il a été mise en évidence que la photo était truquée et qu’elle avait été réalisée avec de simples morceaux de carton.

Mais, dans cette nouvelle affaire, le doute n’est pas permis pour notre professeur. Il espère que ses clichés changeront la perception qu’ont les gens de ces créatures légendaires et qu’elles apporteront un peu de magie dans une période très désenchantée de notre histoire.

Source

  • Digg
  • Delicious
  • StumbleUpon
  • Reddit
  • RSS

Elvis Presley toujours vivant ? De troublantes théories …



Depuis la mort tragique d’Elvis Presley le 16 août 1977, de nombreuses personnes ont affirmé avoir vu le King de leurs propres yeux. Les rumeurs concernant sa survie sont encore très populaires aux Etats-Unis et même partout dans le monde.

Seulement, s’il a effectivement survécu après 1977, qu’a-t-il faits depuis tout ce temps ? La plus populaire des théories racontent qu’il se serait installé dans le Sud des Etats-Unis. Je vous présente, ici, trois des hypothèses les plus couramment citées …

Jesse Presley

En 2001, un psychiatre américain, le Dr Donald Hinton, a écrit un livre, soi-disant en collaboration avec Elvis Presley, en personne. Selon ce livre, Elvis serait, bien entendu, toujours vivant. Il vivrait sous le nom de Jesse (prénom que portait le jumeau mort-né du King) depuis sa mort supposée en 1977.

Le Dr Hinton a en outre affirmé qu'il était le médecin personnel d'Elvis et qu'il se déplaçait « quelque part dans le sud » pour visiter la légendaire star du rock. L’homme de science avait déclaré publiquement qu’Elvis ferait un retour public en 2002. Cela n’a, bien entendu, pas eu lieu. Malgré l’échec de cette prophétie, cet ouvrage contient certains éléments de preuve plutôt intéressants sur le fait que le Roi du Rock n’Roll a survécu à son prétendu décès.

Bien que les allégations de M. Hinton n'aient jamais pu être prouvées, beaucoup de personnes croient qu'Elvis est encore vivant et vit sous le nom de Jesse.

Elvis Presley – Jailhouse Rock



Jon Cotner

Jon Cotner est un chanteur et auteur-compositeur dont la voix rappelle étrangement celle d’Elvis. Il a une base de fans dévoués sur Internet, dont beaucoup pensent qu'il est en réalité Elvis. Curieusement, Cotner l’a publiquement nié, bien qu'un peu timidement, en disant qu'il n'était pas le King, mais que même s'il l'était, il ne l'aurait pas admis.

En plus d’une voix relativement proche, Cotner ressemble également physiquement à Elvis, avec 30 ans de plus, bien évidemment. Il est intéressant de noter que Cotner serait né 10 ans après le King, soit en 1945.

Jon Cotner – Blue Hawaii



Orion

Orion est apparu sur la scène musicale en 1979 (soit 2 ans après la mort d’Elvis). Ce mystérieux chanteur ressemblait à Elvis Presley, et s’habillait même un peu comme lui. Ce qui était plus étrange encore, cependant, c'est le fait qu’à chaque fois qu’Orion donnait un concert, il portait un masque qui contribuait à occulter son identité. Pour ces raisons, beaucoup de gens croyaient qu’Orion était en réalité Elvis, effectuant un retour anonyme, sans toute la pression médiatique qui l’accablait.

Seulement l’engouement qui entourait Orion est rapidement retombé après qu’un homme, nommé Jimmy Ellis, a avoué être Orion. L’artiste empruntait un jeu de scène très proche du King. Son look et la récente mort d’Elvis avait forgé la légende de ce talentueux chanteur.

Orion est mort le 12 décembre 1998 au cours d’un vol à main armé dans un magasin où il se trouvait pour faire des achats.

Jimmy Ellis (Orion) - Honey



Source

  • Digg
  • Delicious
  • StumbleUpon
  • Reddit
  • RSS

D’antiques traces de pas d’aliens découvertes en Inde ?



Un petit village pittoresque, situé au centre de l'Inde, a alimenté de vives discussions sur Facebook, après que d’anciennes empreintes de pas et une image gravée d'un mystérieux objet volant, aient été découverts gravés sur une roche.

Dans la cité de Piska Nagri, à la périphérie de la ville de Ranchi (dans l’Etat de Jharkahnd), le géologue indien, Nitish Priyadarshi, a étudié de mystérieuses et grandes empreintes. Selon la légende locale, ses traces de pas correspondraient à l’ultime témoignage que les dieux aient atterri, il y a des milliers d’années, sur Terre.

En les regardant succinctement, on peut objecter que ses pas ont été faits par des êtres portant des sandales bois, comme c’était à la mode, dans la région, il y a plusieurs millénaires. Dans la première série d’empreintes découvertes, elles mesurent 11 pouces de longueur (environ 28 centimètres) et 5 pouces de largeur (soit 12,7 cm). Dans le second ensemble (situé dans la même zone), elles mesurent 10 pouces (25,4 cm) sur 4.5 pouces (soit 11.4 cm). D’après certaines légendes de la religion Hindou, le roi légendaire de l’Inde Rama et son frère cadet Lakshmana s’étaient rendus dans cette région dans le but de rechercher la femme de Rama, Sita.

Priyadarshi nous indique que les empreintes sont sur ​​un roc de granit, et ont donc probablement été creusées-là plutôt que simplement imprimées :

« Elles peuvent avoir été faites manuellement par la population locale afin de garder en mémoire la visite des Dieux. »

Mais ce que Priyadarshi trouve intriguant, c'est l'image d’un étrange objet volant qui se trouve gravée juste à côté des empreintes.

« Les empreintes de pas et l'objet volant sont sur le même morceau de roche l’un côté à côté l'autre. Peut-être qu'ils ont été gravés pour indiquer que les deux dieux-rois sont arrivés à cet endroit à bord d'un objet volant. »

L'âge des empreintes n'a toujours pas été constaté.

« En analysant la phase de vieillissement [les empreintes trouvées ici sont altérés] des empreintes, on peut dire qu’elles datent peut-être de plusieurs milliers années. »

De nombreuses anciennes empreintes ont été découvertes dans le monde entier. Beaucoup d'entre elles sont extrêmement vieilles (des milliers d'années). Elles sont généralement sculptées, ce qui indique qu’elles avaient une certaine signification et un certain symbolisme pour les peuples qui les ont gravées.

Les Romains sculptaient parfois ce genre d’empreintes avant et après un voyage afin de leur assurer la protection divine. En Irlande et en Europe du Nord, les empreintes dans la roche étaient étroitement associées à la royauté ou à la chefferie.

Priyadarshi conclue : « Nous vivons dans un monde possédant des technologies très avancées, mais il y a néanmoins un grand nombre de mystères qui nous entourent. Les lieux antiques et les êtres mystérieux, les mondes et les cultures obscures, les paysages empreints de symbolisme, les apparitions inexpliquées, et les innombrables trouvailles provenant toutes des temps anciens sont autant mystères pour l'humanité, en dépit d’intenses investigations. »

Ces traces de pas sont-elles une preuve que des Dieux sont venus physiquement sur notre Terre, en des temps révolus, à bord de vaisseaux spatiaux ?

Source

  • Digg
  • Delicious
  • StumbleUpon
  • Reddit
  • RSS

Publicité