La maison de l’occultiste Aleister Crowley a de nouveau brûlé


L'ancien domicile du célèbre occultiste, écrivain et alpiniste Aleister Crowley a de nouveau brûlé, selon des pompiers écossais qui ont dû intervenir sur cette maison étrange et pleine de légendes.

L'incendie a éclaté mercredi 7 août dans l’après-midi, selon une déclaration du service d'incendie et de secours écossais faite à la BBC. « La police écossaise a déclaré croire que l'incendie avait été déclenché délibérément », indique le rapport, « et lanceun appel aux témoins ».

Ce n'est pas la première fois que l'ancien domicile de ce pratiquant des sciences occultes, qui se vantait des surnoms qu’on lui donnait tels que « The Wickedest Man Alive » à son époque, a été endommagé par un incendie. En 2015, un incendie avait éclaté sur le site avait considérablement endommagé la maison. Les ruines du site, qui n'avaient pas encore été reconstruites, avaient été vendues par la suite.

Connue sous le nom de Boleskine House, l’ancienne résidence de Crowley possède une histoire célèbre. Surplombant les rives du Loch Ness, elle se trouvait à proximité du célèbre domicile présumé de Nessie, le « monstre » marin de la plus grande étendue d’eau sans littoral d’Écosse. Plusieurs études scientifiques visant à identifier les divers animaux mystérieux signalés au fil des décennies se sont révélées vaines.

L’ancien domicile de Crowley a également appartenu au guitariste Jimmy Page, qui prétendait être fasciné par Crowley et par l’occultisme en général. L’intérêt de Page pour les arts occultes au fil des ans a parfois été mis sur le compte de la malchance subie par ses amis du groupe Led Zeppelin. En juillet 1977, le fils de Robert Plant, prénommé Karac, est décédé des suites d’une infection à l’estomac. En 1980, le batteur John Bonham est décédé après s’être étouffé dans son vomi provoquée par une forte consommation d’alcool.

Crowley avait été très calculateur dans le choix de sa maison, qui était censée être plus qu'une simple résidence : elle deviendrait le lieu de naissance de Thelema, la religion issue des entreprises magiques que Crowley avait accomplies sur place.

À propos de l'endroit acheté par Crowley en 1899, il écrivait dans son œuvre autobiographique (ou « autohagiographique », selon ses préférences) The Confessions of Aleister Crowley :

« Le premier élément essentiel est une maison dans une situation plus ou moins isolée. Là devrait se trouvait une porte s'ouvrant au nord de la pièce dans laquelle vous pouvez exprimer votre art oratoire. Au delà de cette porte, vous construisez une terrasse recouverte de sable fin provenant d’une rivière. Le tout se termine par une ‘loge’ où les esprits peuvent se rassembler. Il semblerait que la chose la plus simple au monde pour un homme qui possède quarante mille livres sterling, et qui est prêt à tout dépenser pour atteindre son objectif, est de trouver une maison convenable en quelques semaines à peine. Mais une maison magique est aussi difficile à trouver qu'un livre magique à publier. J'ai parcouru le pays en vain. Ce n'est que fin août 1899 que j'ai trouvé un domaine qui me convenait. C'était le manoir de Boleskine et Abertarff, au sud-est du Loch Ness, à mi-chemin entre Inverfarigaig et Foyers. En payant le double de ce que cela valait, je l'ai eu, j'ai abandonné mon appartement et je me suis installé immédiatement pour tout préparer pour la grande opération que l'on m’a dit de commencer à Pâques. »

« La maison est petite et longue », a écrit Crowley. « J'ai réservé la moitié sud-ouest pour mon travail. Dans la plus grande salle, il y a une fenêtre en saillie et ici j'ai mis ma porte et construit la terrasse et la loge. Dans la pièce, j'ai installé mon matériel pour pratiquer mon art à proprement dit. C'était une structure en bois, doublée en partie par des grands miroirs que j'ai apportés de Londres. »

Arrivé et s’étant correctement établi en tant que « Laird de Boleskine et d’Abertarff », il a multiplié ses travaux magiques, qui ont duré jusqu’en 1913 environ. Il aurait pris contact avec son propre ange gardien ou son soi supérieur (concept similaire à celui du surmoi décrit, plus tard, par des praticiens de la méditation, tels que Paul Brunton). Crowley avait probablement entendu parler des pratiques magiques de Abramelin grâce à la traduction faites par MacGregor Mathers de l’ouvrage La magie sacrée d'Abramelin le Mage.

Outre les histoires sur la propriété qui font référence au temps où Crowley y résidait, il existe d’autres légendes particulières relatives à son passé : la plus frappante et ironique est peut-être la tradition locale qui raconte qu’une église se trouvait autrefois sur le site. Selon la légende, un incendie s'est déclaré dans l'église, piégeant et tuant toute la congrégation.

Que ce soit en fonction d’événements historiques ou non, c’est une tradition qui n’est rendue que plus troublante par les incendies qui se sont poursuivis ces dernières années.

Les enquêteurs recherchent des informations auprès des habitants de la région.

« Nos enquêtes en sont à un stade précoce, bien que notre évaluation initiale indique que l'incendie a été déclenché délibérément », a déclaré l'inspecteur Eddie Ross, comme indiqué dans The Scotsman.

« Nous encourageons quiconque qui a pu assister à une activité inhabituelle autour de Boleskine House ou dans les environs à se manifester dès que possible. »

« Il devrait aller de soi que provoquer délibérément un incendie est incroyablement dangereux car vous avez un contrôle limité sur la façon dont il peut évoluer. »

Photo : L’ancienne maison de Crowley après l’incendie (The Scotsman ©)

Source
https://mysteriousuniverse.org/2019/08/boleskine-burning-another-fire-has-ravaged-aleister-crowleys-former-home/, 22 août 2019

  • Digg
  • Delicious
  • StumbleUpon
  • Reddit
  • RSS

Un cas de mutilation animal défraie la chronique en Argentine


La plupart des cas de mutilations de bétail provoquent la mort après que les organes de l’animal visé aient été retirés avec une précision chirurgicale et que son sang ait été drainé dans sa totalité.

Il y a peu en Argentine, une affaire de mutilation animal a défrayé la chronique et déconcerté les spécialistes de ce phénomène qui demeure inexpliqué. En effet, cas unique, l’animal mutilé a, curieusement, été retrouvé bien vivant …

Les journaux locaux ont rapporté qu’un éleveur avait retrouvé un veau nouveau-né qui avait disparu pendant plusieurs jours. Il avait visiblement été mutilé mais était toujours en vie, alors que plusieurs parties de son corps étaient manquantes. Mystérieusement, il n’y avait aucune trace de saignement.

Qu'est-ce qui a pu causer cette étrange mutilation ? Est-ce une nouvelle et horrible tendance ?

« Il ne présentait aucun signe de saignement, tant dans les plaies du museau que dans les lacérations superficielles, dans la langue. Les plaies étaient sèches, comme si elles avaient été cautérisées. »

Ce veau est né récemment au ranch El Boyero dans une petite ferme entre Realico et Adolfo Van Praet dans la province de La Pampa, au centre de l’Argentine. Selon Notife.com, un membre de la famille Sánchez, propriétaire de la laiterie, a déclaré que le veau était complètement normal à sa naissance et avait donc été laissé en liberté sur le terrain. Un jour plus tard, le veau a été porté disparu et une opération recherche a commencé. Est-ce difficile de trouver un veau d'un jour ? Plus difficile que l'on pourrait imaginer. Il a fallut attendre plusieurs jours, pour que le nouveau-né soit finalement été localisé - dans un état qui a laissé les propriétaires sous le choc.

« L'un des propriétaires du champ où le bœuf est apparu a déclaré qu'il avait été surpris lundi après-midi lorsqu'il avait trouvé le veau violemment mutilé au niveau de la région maxillo-faciale supérieure. Ainsi, toute la partie supérieure de son museau était manquante. »

Il manquait une grande partie avant supérieure du mollet. Comme dans la très grande majorité des cas de mutilation animale, sa langue avait été retirée et il présentait des traces de lacérations. En outre, il ne saignait pas.

Contrairement aux autres cas répertoriés, les mutilations n’ont pas été faites avec une précision chirurgicale. Malgré cette attaque qui lui a coûté sa mâchoire, le veau a miraculeusement réussi à se nourrir. Cependant, le vétérinaire local Carlos Arese n’est pas optimiste quant à son avenir. Comme il le dit à Infopico.com:

« Dans ce cas, les propriétaires sont prédisposés à les nourrir avec une bouteille, mais il n'y a aucune possibilité qu’il puisse vivre dans un tel état. En effet, ces parties ne se régénèrent pas. Il faudrait l’abattre. »

À ce jour, les autres éleveurs de la région s’interrogent sur cette affaire.

« Les gens qui travaillent la terre excluent que les blessures présentées par l'animal puissent provenir d'un autre animal sauvage de la région. »

Personne n'a exclu l’hypothèse d’un Chupacabra… ou celle d’humains effectuant une sorte de rituel bizarre ou encore les extraterrestres.

Le site Internet Infotecrealico.com, qui a rapporté l’affaire, conclut :

« Pour le moment, il n'y a aucune explication logique concernant cet événement, compte tenu également de la possibilité qu’il ait été attaqué par un animal sauvage. Toutefois, le doute persiste : le veau étant seul, pourquoi son agresseur ne l'a pas tuée pour se nourrir…? Pour l'instant tout n’est qu’incertitude. »

Photo : le veau retrouvé mutilé (infopico.com ©)

Source
https://mysteriousuniverse.org/2019/08/mysterious-mutilated-calf-found-alive-but-missing-body-parts/, 20 août 2019

  • Digg
  • Delicious
  • StumbleUpon
  • Reddit
  • RSS

Publicité