Affichage des articles dont le libellé est Science. Afficher tous les articles
Affichage des articles dont le libellé est Science. Afficher tous les articles

Le voyage dans le temps possible grâce à une 4ème dimension ?


Le voyage dans le temps dans un futur lointain ou dans le passé pourrait devenir une réalité si l’humanité parvient à exploiter la quatrième dimension. C’est en tout cas ce qu’affirme un homme qui étudie sérieusement les voyages temporels.

La perspective de revivre le passé ou de voyager dans le futur est séduisante. Mais les physiciens qui passent leurs journées à réfléchir aux mystères du temps et de l’espace croient que les voyages dans le temps pourraient être envisageables. Ethan Khan, une star sur YouTube, a expliqué que la quatrième dimension était essentielle pour voyager dans le temps. Il a tenu à confirmer qu'il ne prétend pas avoir voyagé physiquement dans le temps et admet n'avoir aucune preuve matérielle de ses hypothèses.

M. Khan a déclaré : « Je sais comment fonctionne le voyage dans le temps car je comprends comment différentes dimensions sont structurées mathématiquement. »

« Et la plupart des physiciens ordinaires sont d’accord avec ce que je vais dire. »

« Le voyage dans le temps implique une quatrième dimension - qui pour nous, les êtres en trois dimensions, est le temps. »

« Le temps, pour tout être dimensionnel, est juste la dimension supérieure à celle dans laquelle il se trouve spatialement. »

« Spatialement, nous sommes en trois dimensions, donc le temps pour nous est la quatrième dimension. »

M. Khan demande ensuite à ses téléspectateurs sur Apex TV de visualiser un nombre infini d'univers en trois dimensions alignés le long d'une ligne.

Il a dit : « Cette ligne est la quatrième dimension - pour nous, êtres tridimensionnels, c'est notre chronologie. »

« Chacun de ces univers tridimensionnels qui y sont enchaînés sont des moments différents dans le temps. »

Afin de voyager dans le temps dans ces différents univers passés et futurs enchaînés le long de cette ligne, vous devez pouvoir accéder à cette quatrième dimension.

Il explique comment, dans la quatrième dimension, tous ces moments passés et futurs ne sont pas des univers uniques.

Ce n'est que de cette façon que nous pouvons subsister dans un univers en trois dimensions.

Lorsque nous sommes dans la quatrième dimension, tous ces moments passés et futurs sont fusionnés dans cet univers à quatre dimensions.

M. Khan poursuit : « Si vous voulez simplement voyager dans le temps dans le futur, alors vous devez simplement vous rendre dans un espace à quatre dimensions. »

« Et si vous voulez revenir dans le passé, il vous suffit de vous déplacer dans cet espace à quatre dimensions. »

Un être à quatre dimensions pourrait accomplir ce que nous appelons le voyage dans le temps, simplement en marchant en avant ou en arrière.

En marchant vers l’avant, ils se rendraient dans les futurs moments de notre univers en trois dimensions.

De même, en marchant à reculons, ils voyageraient vers des moments passés.

Le temps pour eux n’est pas la quatrième dimension – mais elle n’est qu’une autre dimension spatiale.

Alors, ce que nous expérimentons en tant que temps, ils le ressentent simplement comme une autre dimension de l’espace.

Il explique ensuite comment accéder à la quatrième dimension.

M. Khan affirme : « Cela implique ce que l’on appelle des gravitons. »

« En physique, les gravitons sont des particules qui créent la gravité. »

« Personne ne sait vraiment ce que sont les gravitons ou même s'ils existent. »

M. Khan pense que les gravitons sont simplement des particules à quatre dimensions.

Il a déclaré : « Chaque particule tridimensionnelle forme une spirale autour de ces gravitons quadridimensionnels. »

« Et c'est ce qui crée le temps et la gravité. »

Source
https://www.express.co.uk/news/weird/1158373/time-travel-proof-fourth-dimension-key-time-travelling-gravitons-science, 01 août 2019

  • Digg
  • Delicious
  • StumbleUpon
  • Reddit
  • RSS

Un ufologue pense avoir mis la main sur un matériau extraterrestre


L’ancien chanteur du groupe Blink-82, Tom DeLonge, est passionné par les OVNI. Il a d’ailleurs décidé d’étudier ces phénomènes à temps plein. Il semblerait que ses recherches aient porté leurs fruits …

Par le biais de son organisation, baptisée To The Stars Academy, il a fait savoir, le 25 juillet 2019, qu’il avait, en sa possession, un mystérieux matériaux « potentiellement exotique » et qui serait inconnu de la science. Selon ce spécialiste, il serait possible que ce matériaux inconnu provienne d’un objet volant non identifié d’origine extraterrestre.

Steve Justice, l’un des directeurs de l’organisation et ancien directeur des programmes avancés de Lockheed Martin a déclaré :

« La structure et la composition de ce matériau ne proviennent d’aucune application militaire ou commerciale existante connue. »

A noter que cet homme est connu pour son sérieux et n’est pas du genre à affabuler.

Sur son site Internet, l’organisation estime que ce matériaux pourrait « provenir d’un véhicule aérospatial avancé d’origine inconnue ».

« Nous nous concentrons sur les faits vérifiables, et travaillons au développement de preuves scientifiques indépendantes sur les propriétés et les attributs du matériau », poursuit Steve Justice.

Cette pièce extraterrestre était détenue, auparavant, par la journaliste et ufologue Linda Moulton Howe.

Pour l’organisation, ce matériaux alien « faire avancer leur mission d’innovation et de découverte. »

Bien que ce communiqué soit relativement vague, il nous faudra attendre les conclusions de spécialistes pour connaître l’origine exacte de ce matériaux prétendument extraterrestre.

Photo : To the Stars Academy/Tom Delonge

Source
https://www.ulyces.co/news/le-centre-detudes-dovnis-du-chanteur-de-blink-182-aurait-trouve-un-materiau-inc, 31 juillet 2019

  • Digg
  • Delicious
  • StumbleUpon
  • Reddit
  • RSS

Les trous noirs pourraient permettre à la vie de se développer


De gigantesques trous noirs pourraient permettre à des civilisations extraterrestres de se développer, selon une nouvelle étude, bien qu’elles vivent éloignés d’une étoile telle que le Soleil.

Les extraterrestres vivant sur des planètes non propices à la vie pourraient se nourrir des radiations émises par des trous noirs supermassifs.

De nouvelles recherches sur ces masses mystérieuses suggèrent que des êtres d'un autre monde pourraient se nourrir des radiations, allant même jusqu'à produire de la photosynthèse, qui pourraient être utilisées pour alimenter la vie.

Pour que la vie existe telle que nous la connaissons, il faut que certaines conditions soient réunies, l’une des plus importantes étant la présence d’eau.

La présence d'eau est essentielle au développement de la vie. Elle est déterminée par la distance qui sépare une planète de son étoile.

Des planètes telles que Vénus sont plus proches du soleil que de la Terre et ne peuvent donc pas accueillir la vie car il y fait trop chaud.

Les autres planètes sont trop froides, de sorte que l'eau ne se développe que sous la forme de glace.

Neptune et Uranus sont également inhabitables car elles sont entièrement constituées de gaz.

La vie est incapable de s'épanouir sur chacune de ces planètes car l'eau liquide ne peut exister - et l'eau est essentielle à la vie.

La clé se situe alors dans la zone de Goldilocks.

La zone de Goldilocks est une zone autour d’une étoile où la température est idéale au développement de la vie.

Une planète dérivant dans cette zone a de réelles chances d’avoir une température idéale pour que l’eau liquide perdure et, qu’en théorie, une vie extraterrestre s’épanouisse.

Mansavi Lingham, l'auteur principal d'une nouvelle étude publiée dans Astrophysical Journal, estime que les trous noirs pourraient fournir une source de lumière nécessaire aux planètes près desquelles il n’y a aucun étoile.

Lingham, un astronome de l’Université de Harvard, a déclaré à Live Science : « Les gens ont surtout parlé des effets néfastes des trous noirs. »

« Nous voulons nous demander s'ilspeuvent posséder des effets positifs. »

Source
https://www.dailystar.co.uk/news/weird-news/788670/black-hole-goldilock-zone-feed-alien-life, 13 juillet 2019

  • Digg
  • Delicious
  • StumbleUpon
  • Reddit
  • RSS

Un scientifique clone des chiens à l’aide de leur urine


Des scientifiques sont maintenant en mesure de cloner des chiens de compagnie à partir d’urine. Un Britannique se prépare actuellement à cloner son troisième chien.

Richard Remde est récemment devenu le représentant britannique d'une société sud-coréenne baptisée Sooam Biotech, spécialisée dans le clonage d'animaux de compagnie.

Il a été choisi après avoir créé deux chiots à partir de l’ADN du chien de sa petite amie, un Boxer, prénommé Dylan.

Dorénavant, il souhaite répéter la procédure en utilisant le matériel génétique de son chien Max, maintenant décédé, à l’âge de 19 ans. Cette procédure sera filmée dans le cadre d’un documentaire diffusé sur HBO.

Encore plus étonnant, Max sera cloné à partir d’un échantillon d’urine !

Cette procédure est différente de celle utilisée par Dylan, dont les clones, Shadow et Chance, ont été créés à partir d’échantillons de tissus.

Les premiers animaux clonés uniquement à partir d’urine sont des souris, créées par des chercheurs de l’Université japonaise de Yamanashi.

Un rapport de 2016 consignant cette expérience réussie indiquait : « Les cellules dérivées de l'urine, qui peuvent être collectées de manière non invasive, peuvent être utilisées pour sauver des espèces de mammifères menacées d'extinction en utilisant le transfert de noyau sans causer de blessure à l'animal. »

M. Remde a estimé qu'il existe actuellement plus de 1 000 chiens clonés, vivant comme animaux de compagnie ou utilisés comme animaux d'assistance.

Bien que les coûts de clonage de 110 000 dollars puissent dissuader certaines personnes, il semble que ce chiffre ne fera qu'augmenter à l’avenir.

Expliquant sa décision de cloner les chiens de sa petite amie Laura en premier lieu, il a déclaré que le couple considérait les animaux comme des membres de la famille.

Il a déclaré au Telegraph et à Argus : « Laura était tellement dévastée par la mort de son meilleur ami que j'aurais tout essayé pour la rendre heureuse à nouveau. »

« Nous savons que nos compagnons canins peuvent être aussi importants que n'importe quel membre de la famille et les perdre peut être dévastateur et difficile à accepter. »

Photo : Les chiens Shadow et Chance (Sooam Biotech / HBO ©)

Source
https://www.dailystar.co.uk/news/weird-news/788055/cloning-dogs-pets-urine-richard-remde, 09 juillet 2019

  • Digg
  • Delicious
  • StumbleUpon
  • Reddit
  • RSS

L’ancêtre monstre du Loch Ness découvert en Antarctique ?


Les restes d'un animal géant âgé de 70 millions d'années et surnommé « le vrai monstre du Loch Ness » ont été découverts en Antarctique.

L'énorme fossile serait celui d'un Elasmosaurus pesant 15 tonnes. Il s’agit d’une créature qui avait une tête et un cou ressemblant à ceux un serpent, avec un corps qui ressemblait celui d’un lamantin.

L'incroyable animal de 20 mètres de long aurait parcouru notre Terre à peu près au même moment que les dinosaures, en particulier pendant la période du crétacé, il y a des dizaines de millions d'années.

Les impressions de ce à quoi la bête ressemblerait basée sur sa structure osseuse montrent qu'elle ressemblait au mythique monstre du Loch Ness.

L’Elasmosaurus possédait quatre palmes et aurait vécu dans l'eau.

Il faisait partie du groupe de dinosaures plésiosaures, une famille rassemblant certaines des plus grandes créatures marines de tous les temps.

Jose O’Gorman, un paléontologue argentin, a confié à National Geographic :

« Pendant des années, c’était un mystère ... nous ne savions pas s’il s’agissait ou non d’Elasmosaurus. »

« [Pour nous], c’était une sorte de plésiosaure étrange que personne ne connaissait. »

« Nous n’avons pas de crâne, mais nous avons beaucoup de morceaux du spécimen. »

L’équipe de recherche qui a déterré cet incroyable fossile a déclaré croire que le Elasmosaurus avait survécu grâce à un régime alimentaire composé de crustacés et de petits poissons, en fonction de la taille de ses dents.

Le dinosaure aquatique a déjà été surnommé « monstre du Loch Ness » en raison de sa similitude frappant avec la créature qui logerait dans ce fameux lac écossais.

Photo : Elasmosaurus représenté par Charles R. Knight

Source
https://www.dailystar.co.uk/news/weird-news/787627/loch-ness-monster-remains-antarctica-dinosaur-elasmosaur, 03th July 2019

  • Digg
  • Delicious
  • StumbleUpon
  • Reddit
  • RSS

Un étrange phénomène a été repéré dans notre galaxie


Les extraterrestres pourraient être à l’origine d’un nouveau trou qui est apparu dans notre galaxie. Celui-ci est un million de fois plus massif que notre Soleil …

Les scientifiques ont été incapables d'expliquer l’origine de cette inexplicable « sphèreparticulièrement dense constituée de quelque chose ». Celle-ci est si puissante qu'elle a même déplacé des étoiles qui étaient initialement alignées. Toutefois, les chercheurs n’envisagent pas qu'elle pourrait être de nature extraterrestre.

L’astrophysicienne Ana Bonaca, qui a découvert cette anomalie au cours de ses observations spatiales, a déclaré à Live Science : « C’est beaucoup plus massif qu’une étoile. »

« C’est quelque chose qui a environ un million de fois la masse du soleil. Donc, il n'y a tout simplement pas d'étoiles de cette masse. Nous pouvons exclure [qu’il s’agit d’une étoile]. »

« Et si c'était un trou noir, ce serait un trou noir supermassif du genre de celui que nous trouvons au centre de notre propre galaxie. »

Cependant, il n'y a aucune preuve que c’est un trou noir - celui qui a traversé la Voie Lactée n'ayant laissé aucune trace.

« C'est une sphère dense composée de quelque chose », a déclaré le professeur Bonaca.

Sur Reddit, certains internautes ont réagi se demandant si ces mystérieux « trous noirs » étaient causés par quelque chose de surnaturel qui pourrait entraîner la fin de notre monde.

D’autres ont suggéré qu’il pourrait s’agir d’un vaisseau-mère extraterrestre qui se camoufle dans le but d’étudier notre système solaire.

Quelle que soit la cause de cet insondable trou noir qui se trouve au sein de notre galaxie, cela montre que l’humanité ignore toujours un grand nombre de phénomènes qui se produisent dans notre univers.

Source
https://www.dailystar.co.uk/news/weird-news/785142/alien-news-milky-way-bullet-hole, 18th June 2019

  • Digg
  • Delicious
  • StumbleUpon
  • Reddit
  • RSS

Une énorme structure métallique découverte sur la Lune


Une énorme anomalie métallique a été découverte sous la lune à l’intérieur du plus grand cratère du système solaire. Cette trouvaille a déclenché une véritable frénésie dans la communauté ufologique.

Les chercheurs pensent que cette gigantesque pile de métal aurait pu avoir été déposée à la suite d’un puissant impact d’astéroïde. Les restes de cet astéroïde auraient été enfouis sous le bassin SouthPole-Aitken - un cratère mesurant environ 1,553 miles de large et huit miles de profondeur.

Peter James, professeur de géophysique des planètes à la Baylor University au Texas, a déclaré : « Imaginez prendre un tas de métal cinq fois plus grand que la grande île d'Hawaï et de l'enterrer sous terre. »

« C’est à peu près la masse inattendue que nous avons détectée. »

La découverte, publiée dans la revue Geophysical Research Letters en avril 2019, a été faite après que des astronomes eurent mesuré les légères différences de gravité sur la lune à l’aide des données recueillies par la mission GRAIL (Gravity Recovery and Interior Laboratory) de la NASA.

Ils ont découvert que la force de gravité était affectée par une masse gigantesque qui pesait sur le fond du bassin de plus de 800 mètres.

Tyler Glockner, ufologue reconnu, a depuis publié une vidéo présentant sa découverte sur sa chaîne YouTube secureteam10.

Tyler publie souvent des vidéos exposant les « mystères » qui entourent la surface lunaire – comme des supposées structures extraterrestres ou des OVNIS dans son atmosphère.

Dans sa dernière vidéo, il a déclaré : « Il y a une tonne de cratères sur notre lune et, étrangement, aucun d'entre eux ne semble avoir, en leur sein, des morceaux de métal géants cinq fois plus gros que Hawaï. »

« Quelque chose est étrange à ce sujet, quelque chose de massif est enterré sous la lune. »

« Nous savons que c'est une structure métallique massive et que des astronautes ont déclaré que la lune sonnait comme une cloche. »

« Nous avons tous connaissance de toutes les étranges structures artificielles qui se trouvent à la surface de la lune, c’est donc un mystère total. »

« C’est l’un des nombreux mystères de notre lune - il y a quelque chose d’anormal avec notre lune. »

Plus de 118 000 personnes ont visionné la vidéo de Tyler depuis sa publication.

« J'ai toujours été ouvert à l'idée que la lune soit un satellite ou un vaisseau avec la possibilité qu’il y ait une civilisation qui vit encore à l'intérieur », a déclaré un internaute.

Un autre a écrit : « Honnêtement, c'est vraiment étrange. »

Il y a quelques jours à peine, Tyler a affirmé avoir trouvé des bases souterraines sur Mars, à l’aide du logiciel de cartographie Google Earth.

Le professeur Brian Cox a récemment révélé que de la « vie extraterrestre » pouvait se cacher dans un cratère de plus de 300 km sur la planète rouge.

 

Source
https://www.dailystar.co.uk/news/weird-news/784772/Moon-anomaly-mass-five-times-size-Hawaii-conspiracy-frenzy-SouthPole-Aitken-basin-video, 17 juin 2019

  • Digg
  • Delicious
  • StumbleUpon
  • Reddit
  • RSS

Un scientifique pense qu’il y a de la vie sur Mars


Le professeur Brian Cox a révélé que « la vie extraterrestre » pourrait se cacher dans un cratère de 300 km de large qui se trouve sur Mars.

Une toute nouvelle émission, diffusée sur BBC1 et consacrée à l’astronomie, explore l’histoire de notre système solaire depuis 4,5 milliards d’années.

Dans l’un des épisodes récemment diffusé, le professeur Cox a identifié une zone de Mars qui, selon lui, est la plus susceptible d’héberger une certaine forme de vie.

Le Dr Cox a expliqué que la plus grande partie de l’eau présente sur la planète rouge s’était probablement évaporée après que son atmosphère ait changé.

Il a déclaré : « Une grande partie de son eau s'est évaporée et s'est échappée dans l'espace. »

« Il ne reste que de petites traces figées par parcelles sur la planète. »

« C’est là que les missions continuent à rechercher la vie extraterrestre. »

« Il existe un cratère sur Mars appelé Hellas Basin, qui mesure 1 500 km de large et 9 km de profondeur, ce qui signifie que vous pouvez poser l'Everest à terre sans queson sommet n’atteigne son pourtour»

Le physicien a expliqué que la pression atmosphérique est si élevée dans le bassin du cratère que de l’eau liquide peut subsister et qu’il peut en résulter la présence de microbes à sa surface.

Il a déclaré : « La pression atmosphérique est tellement élevée là-bas que de l'eau liquide peut subsister. Je suppose donc qu'il n'est pas impossible d'imaginer des microbes remonter au plus profond de la surface pour se dorer au soleil de midi avant de disparaître pour survivre au froid de la nuit martienne. »

« Mais si la vie existe, ce ne sera certainement qu'une vie peu développée»

« Il n'y aura rien, nulle part, qui soit de près ou de loin aussi complexe que vous ou moi. »

Un scientifique de la NASA a révélé qu’il pensait que les martiens ressembleraient à des pâtes alimentaires s’ils pouvaient vivre sur cette planète.

Brian Cox a également affirmé que « les humains deviendront comme les martiens dans le futur ».

Source
https://www.dailystar.co.uk/news/weird-news/783496/Life-on-Mars-900-mile-crater-hold-alien-life-Brian-Cox-bombshell-video, 11 juin 2019

  • Digg
  • Delicious
  • StumbleUpon
  • Reddit
  • RSS

L'humanité pourrait disparaître dans trois décennies !


Des scientifiques ont affirmé que la fin du monde était proche, alors que la civilisation humaine était actuellement confrontée à une « crise existentielle ».

David Spratt et Ian Dunlop ont averti que les changements climatiques constituaient une « menace existentielle presque spirituelle pour les civilisations humaines ». Des chercheurs en climatologie prévoient que les humains ne survivraient pas au-delà de 2050 si les températures augmentaient de 3 degrés Celsius. Au total, 55% de la population mondiale vivant sur 35% de la superficie mondiale subirait plus de 20 jours de chaleur mortelle par an.

Les chercheurs ont expliqué que ce scénario entraînerait l'effondrement de nombreux écosystèmes.

Leur rapport sur les risques existentiels de sécurité liés au climat nous explique : « Un certain nombre d'écosystèmes s'effondreront, notamment les systèmes de récifs coralliens, la forêt amazonienne et l'Arctique. »

« Certains pays et régions plus pauvres, qui manquent de capacité à fournir des environnements refroidis artificiellement à leurs populations, deviendront non viables. »

« Des conditions de chaleur mortelles persisteront plus de 100 jours par an en Afrique de l'Ouest, en Amérique Sud tropicale, au Moyen-Orient et en Asie du Sud-Est, contribuant au déplacement de plus d'un milliard de personnes des zones tropicales. »

« La disponibilité en eau diminuera fortement dans les régions les plus touchées situées aux basses latitudes (régions tropicales et subtropicales sèches), touchant environ deux milliards de personnes dans le monde. »

« L'agriculture deviendra non viable dans les régions subtropicales arides»

Le rapport poursuit en expliquant qu'une augmentation de 2 degrés Celsius entraînerait toujours le déplacement de plus d'un milliard de personnes.

Ils ont déclaré : « L'ampleur des destructions dépasse notre capacité de modélisation, avec une forte probabilité que la civilisation humaine prenne fin. »

Dans le rapport, Chris Barrie, ancien chef des forces de défense australiennes, a déclaré : « Après la guerre nucléaire, le réchauffement climatique induit par l'homme constitue la plus grande menace pour la vie humaine sur notre planète. »

M. Barrie a averti que les perspectives sont médiocres sans action drastique immédiate.

Mais il a bien dit qu'un « avenir catastrophique n'est pas inévitable ».

Le conférencier sur le changement climatique, Andrew King, a ajouté que les conclusions du rapport étaient « plausibles ».

M. King a déclaré à CNN : « Sans aucun doute, le changement climatique est une menace énorme pour la civilisation humaine. »

Source
https://www.express.co.uk/news/weird/1136440/end-of-the-world-climate-change-news-apocalypse-prediction-humanity-civilisation-science, 05 juin 2019

  • Digg
  • Delicious
  • StumbleUpon
  • Reddit
  • RSS

Les singes sont capables d’apprendre des nouveaux mots


Les humains empruntent souvent des mots d’une langues étrangères lorsqu'ils ont besoin de décrire de nouveaux concepts. Il semblerait que les singes font quelque chose de très similaire.

Une équipe de chercheurs dirigée par la professeure Julia Fischer a délibérément fait passer des drones au-dessus d’une communauté de singes verts au Sénégal pour étudier leur réaction face à des menaces nouvelles et inconnues.

Les petits primates se sont immédiatement avertis du nouveau danger, mais ils ont utilisé un son très différent du cri d’avertissement qu’ils lancent contre les menaces terrestres telles que les léopards et les serpents.

Fait intéressant, les singes verts ne percevaient pas les oiseaux comme une menace et ne criaient pas quand les oiseaux étaient au-dessus de leur tête, mais le nouveau « mot » que les singes utilisaient pour avertir du drone inconnu était presque identique aux appels faits par une espèce apparentée de singe - le Singe Vervet d'Afrique de l'Est - lorsque des aigles menacent leur communauté.

Cette appel d’avertissement concernant les drones a très vite fait partie du vocabulaire des singes. Lorsque des chercheurs ont fait réécouter ces enregistrements aux singes, ces derniers scrutaient le ciel pour voir s’ils pouvaient détecter la nouvelle menace.

Le professeur Fischer a déclaré au New Scientist : « C’est certainement déconcertant, imprévisible, quelque chose qu’ils n’ont jamais vu auparavant, il est donc logique de qu’ils préviennent toute leur communauté»

Elle a déclaré que les membres de l’équipe avaient été surpris par la rapidité d’adaptation des singes : « Ces auditeurs sont intelligents. Il est presque impossible de trouver un singe dans un laboratoire qui puisse effectuer une telle tâche audio. »

Certaines des autres réponses aux menaces, testés par ces chercheurs, se sont avérées un peu plus dramatiques. Le léopard factice de la professeure Fischer a attiré l’attention d’un babouin en colère qui est venue l’attaquer, la forçant à se mettre en sécurité dans un abri camouflé.

Photo : Singe vert, par PostdlfCC BY-SA 3.0Lien

Source
https://www.dailystar.co.uk/news/weird-news/781815/monkeys-drones-language-words-adaptation, 04th June 2019

  • Digg
  • Delicious
  • StumbleUpon
  • Reddit
  • RSS

La matière noire viendrait d’une autre dimension !


Un scientifique, spécialiste de la physique des particules, a révélé que la matière noire et les effets gravitationnels pourraient s'infiltrer dans notre univers à partir d'une dimension parallèle.

La matière noire représente environ 85% de la masse volumique totale de notre univers et se répand partout.

Environ 5% seulement de tout ce qui nous entoure est constitué de matière normale, ou matière baryonique, à partir de laquelle notre corps et nos maisons sont construits.

Mais les scientifiques spécialisés dans les particules et les astrophysiciens n'ont pas été en mesure de détecter cette substance mystérieuse dans l'univers visible.

Au lieu de cela, ils émettent l'hypothèse que la matière noire maintiendrait la distance qui sépare les galaxies entre elles. L’existence de cette matière tient du fait que les différentes galaxies semblent être beaucoup plus lourdes que la somme totale de la matière que nous pouvons observer.

Selon Mark Williams, chercheur à la Royal Society University à l'Université de Manchester, il existe un certain nombre de théories différentes sur l'origine de la matière noire.

M. Williams est chercheur en physique des particules à l'Organisation européenne pour la recherche nucléaire (CERN) et travaille sur le détecteur de particules LCHb (Large Hadron Collider beauty experience).

S'adressant au journal britannique l'Express, le Dr Williams a déclaré : « Il y a toutes sortes de théories qui pourraient expliquer l’origine de cette matière noire. »

« L’une d’elles est l’idée qu’il y ait des dimensions supplémentaires cachées dans lesquelles il existe une sorte de communication entre les particules de notre dimension et les autres dimensions supplémentaires. »

« Vous pouvez donc imaginer que des particules de l’autre dimension perdent leur masse et leur effet gravitationnel dans notre univers. »

« Mais la seule chose en commun avec tout cela, c'est qu'ils doivent être observables dans notre univers d'une manière ou d'une autre. »

« Nous sommes des scientifiques, pas des philosophes, nous devons donc faire des prédictions vérifiables. »

Afin de vérifier si la matière noire existe, les astronomes ont commencé par additionner toute la matière visible d'une galaxie, telle que ses étoiles et son gaz. C’est dans ces conditions qu’ils ont remarqué que les galaxies semblent se déplacer considérablement plus rapidement qu'elles ne devraient le faire.

Cela a conduit les astrophysiciens à supposer qu'une matière invisible donne à ces galaxies en rotation une masse supérieure à celle que nous pouvons détecter.

La NASA a expliqué : « Ce problème se répète presque partout où nous regardons dans l'univers. »

« Non seulement les étoiles dans les galaxies se déplacent plus rapidement que prévu, mais les galaxies au sein de groupes de galaxies le font également. »

« Dans tous les cas, il doit y avoir quelque chose d'autre, quelque chose que nous ne pouvons pas voir, quelque chose de noir. »

Michio Kaku, physicien théoricien, a déclaré : « Disons que notre univers est une feuille de papier, nous vivons toute notre vie sur cette feuille de papier, mais directement au-dessus de nous, il pourrait exister un univers parallèle planant au-dessus de nous à quelques centimètres et les objets de cet univers parallèle nous seraient invisibles. »

« La lumière voyage sous l’univers, nous ne voyons donc jamais cette autre galaxie. »

« Mais la gravité se situe entre les différents univers, car la gravité n’est que la courbure de l’espace. Par conséquent, si l’espace entre deux feuilles de papier se plie légèrement, la gravité se déplace alors. »

Source
https://www.dailystar.co.uk/news/weird-news/781595/Dark-matter-leaking-into-our-universe-ANOTHER-DIMENSION-Nasa-video, 02 juin 2019

  • Digg
  • Delicious
  • StumbleUpon
  • Reddit
  • RSS

La NASA confirme les théories apocalyptiques d’un prédicateur


La NASA a récemment révélé que la Lune est en train de rétrécir. Cela a suscité de nombreuses inquiétudes. Des chrétiens évangéliques pensent que c’est une preuve que notre monde touche à sa fin et que l’Apocalypse est proche …

L’agence spatiale Américaine a révélé que le noyau de la Lune ne cesse de se refroidir, ce qui provoque son rétrécissement ainsi que l’apparition de nombreuses fissures sur sa surface. Cet incroyable processus, qui dure depuis plusieurs milliers d’années, déclenche des tremblements de terre sur la Lune. Ce phénomène inquiétant a été décrit le 13 mai 2019 dans la revue Nature Geosciences.

Cependant, la découverte a suscité une certaine appréhension chez les évangélistes chrétiens qui pensent que c’est un signe prophétique de la fin des temps. L'un de ces évangélistes est Paul Begley, prédicateur de la fin des jours, qui vit à West Lafayette, dans l'Indiana, aux États-Unis.

S'adressant à un public en ligne via un livestream sur YouTube, le prédicateur provocateur a averti les scientifiques de s’intéresser à la prophétie biblique concernant l'Apocalypse.

Le pasteur Begley a déclaré : « Un rapport a été publié hier, affirmant que la lune se rétrécissait. »

« Dans la Lune, c’est comme un raisin - ils [les scientifiques] disent que la Lune commence à se rétrécir comme un raisin se contracte. »

« En interne, au cœur de la Lune, quelque chose se passe là-dedans. »

« La lune est-elle sur le point d’implorer ? Qu'est-ce que cela veut dire ? »

« La Bible dit qu'il y aura des signes dans le Soleil, la Lune et les étoiles. »

Les « signes » mentionnés par le pasteur Begley sont les supposés avertissements de la fin des temps décrits dans Luc 21: 25-28.

Le passage biblique en question se lit comme suit : « Il y aura des signes dans le soleil, dans la lune et dans les étoiles. Et sur la terre, il y aura de l'angoisse chez les nations qui ne sauront que faire, au bruit de la mer et des flots, »

« les hommes rendant l'âme de terreur dans l'attente de ce qui surviendra pour la terre; car les puissances des cieux seront ébranlées. »

« Alors on verra le Fils de l'homme venant sur une nuée avec puissance et une grande gloire. »

« Quand ces choses commenceront à arriver, redressez-vous et levez vos têtes, parce que votre délivrance approche. »

Selon le pasteur Begley, c'est la preuve que la prophétie biblique est en train de se réaliser.

L'évangéliste américain est convaincu que l'humanité vit maintenant dans la fin des temps et que la seconde venue de Jésus-Christ approche.

Soutenu par des affirmations pseudoscientifiques sur la disparition de notre monde, le prédicateur a exhorté la population à se préparer à ce qui va bientôt se produire.

Il a dit : « Je ne fais que citer des Écritures, mais les gens ne veulent pas croire en la Bible . Que vais-je faire ? »

« Maintenant, la science soutient la Bible. Ok, alors Nibiru - les cieux tremblent. »

Mais la lune est-elle vraiment sur le point de s'effondrer ? Non, selon la NASA.

D’après Thomas Watters, scientifique au Musée national de l’air et de l’espace du Smithsonian à Washington, le rétrécissement lunaire est un processus puissant mais incroyablement long.

Cet expert de la Lune a déclaré : « Notre analyse fournit la première preuve que ces failles sont toujours actives et sont susceptibles de produire des tremblements sur la lune aujourd'hui, alors que celle-ci continue de se refroidir et de se rétrécir progressivement. »

« Certains de ces tremblements de terre peuvent être assez forts, autour de cinq sur l'échelle de Richter. »

Depuis que la surface de la Lune a commencé à se rétrécir il y a des millions d’années, elle a rétréci d’environ (150 pieds) 50 m.

Quelques informations sur la lune :

  1. Notre lune est la cinquième plus grande lune du système solaire sur plus de 190 satellites naturels connus.
  2. La Lune reste le seul objet du système solaire, hors de la Terre, sur lequel l'homme a mis les pieds.
  3. Les effets de la gravité sur la surface de la Lune ne représentent qu’environ 17% de ceux de la Terre.
  4. Le 21 juillet 1969, l'astronaute américain Neil Armstrong a été le premier à marcher sur la Lune.
  5. La montagne la plus haute sur la Lune est Mons Huygens qui mesure 15 420 pieds (4 700 m) de haut.
  6. En moyenne, la distance entre la Terre et la Lune est d'environ 238 857 miles (384 403 km).
  7. Le côté de la Lune que nous ne pouvons pas voir de la Terre n’est pas le « côté obscur » mais plutôt le « côté éloigné » de la Lune.
  8. L’attraction gravitationnelle de la Lune sur la Terre est responsable des marées.
  9. On pense que la Lune s'est formée lorsqu'un objet de la taille de Mars s'est écrasé sur la Terre.
  10. La Lune complète une orbite terrestre tous les 27,3 jours.
Source
https://www.express.co.uk/news/weird/1128227/NASA-news-Moon-shrinking-moon-collapse-end-of-the-world-Bible-nasa, 20 mai 2019

  • Digg
  • Delicious
  • StumbleUpon
  • Reddit
  • RSS

Des comètes pourraient prochainement provoquer l’Apocalypse


L’humanité ne sera guère avertie si une comète se dirigeait vers la Terre avant de provoquer une collision apocalyptique, a prévenu un scientifique.

Le chercheur en astrobiologie et auteur Lewis Dartnell a indiqué que les comètes pourraient constituer une menace plus grande pour notre civilisation que celle d'un astéroïde.

En dépit du risque extrêmement faible d’une collision, il existe une réelle crainte qu’un astéroïde Apophis d’une largeur de 1 000 pieds s’écrase sur la Terre le 13 avril 2029 et puisse anéantir toute une ville.

Cet astéroïde effrayant a été détecté il y a une quinzaine d'années. Ce qui est inquiétant, c’est que les comètes sont beaucoup plus difficiles à déceler.

Interrogé sur les dangers de l’astéroïde pour l’humanité, le professeur à l’Université de Westminster a déclaré au Daily Star : « Les comètes posent de plus grands risques, car elles proviennent des confins du système solaire et elles sont très difficiles à repérer si elles font leur première orbite dans le système solaire interne. »

« Elles viennent de nulle part. »

« Les comètes viennent de beaucoup plus loin en direction du soleil, et elles arrivent beaucoup plus rapidement. De ce fait, nous aurons beaucoup moins d'avertissements si elles suivaient une trajectoire de collision avec la Terre. »

« Nous pourrions la détecter six mois avant si elle est sur sa première orbite au sein de notre système solaire interne et si sa trajectoire traverse celle de la Terre. »

Les scientifiques pensent que notre système solaire contient jusqu'à 1 milliard de comètes, mais seulement 20 000 d'entre elles sont potentiellement dangereuses.

Les comètes sont composées principalement d'ammoniac, de méthane ou d'eau, et ne contiennent que de petites quantités de matériaux rocheux.

Et bien que souvent qualifié de « boule de neige sale », le noyau de la comète peut mesurer de 10 à 100 km de diamètre.

Lewis est également l'auteur du rapport mettant en garde contre les dangers d'une pandémie mondiale.

Source
https://www.dailystar.co.uk/news/weird-news/778012/Comets-pose-bigger-risk-to-humanity-than-asteroids-scientist-warns-video-NASA, 18 mai 2019

  • Digg
  • Delicious
  • StumbleUpon
  • Reddit
  • RSS

Une civilisation semblable à l’humanité à l’époque des dinosaures ?


Il y a 65 millions d'années, un astéroïde d'une largeur d'environ six miles (10 km) a percuté la Terre, quelque part près du Mexique actuel.

L’impact fut immense, laissant un cratère à plus de 100 miles de diamètre (160 km) et projetant d’énormes quantités de débris dans l’atmosphère.

Cela a provoqué un changement climatique soudain et extrême. Des tsunamis et des feux de forêt se sont alors produit massivement dans le monde. Tout cela a été un facteur majeur contribuant à l’extinction des dinosaures.

Les dinosaures étaient la forme dominante de la vie animale sur Terre depuis plus de 100 millions d'années. À titre de comparaison, les êtres humains existent depuis environ un million d'années.

Mais que serait-il arrivé si cet astéroïde était arrivé une heure plus tard - manquant ainsi complètement de percuter la Terre ?

Des animaux énormes tels que le Tyrannosaurus rex et le Triceratops auraient-ils pu donner naissance à une société technologique et intelligente similaire à la nôtre ?

L’effet de l’évolution n’est pas essentiel ni inévitable : les éléphants, les dauphins, les cochons et les corbeaux, ces descendants aériens des dinosaures, sont des créatures d’une intelligence impressionnante qui n’ont jamais eu besoin de faire le grand saut dans l’utilisation de la technologie.

Mais c’est une pensée passionnante. Le livre de Douglas Dixon, intitulé The New Dinosaurs, explore comment les dinosaures auraient pu s’adapter pour exploiter les niches évolutives actuelles. Il se demande si une espèce reptilienne intelligente aurait pu émerger.

Le journal Daily Star a demandé au Dr David Hone de l’Université Queen Mary de répondre à cette épineuse question.

Le Dr Hone a déclaré : « Nous ne disposons d'aucun moyen fiable pour dire à quel point les dinosaures étaient intelligents, mais seulement de quelques estimations approximatives. »

« Oui, certains corvidés [corbeaux] et perroquets sont très intelligents (et les crocodiles sont beaucoup plus intelligents que ce que la plupart des gens ne réalisent), de sorte que cette ‘capacité’ de haute intelligence semblait être présente à cette époque»

« Quelques dinosaures avaient un cerveau relativement gros par rapport à la taille de leur corps, ce qui implique la présence d’une intelligence. Toutefois, le seul fait de limiter cette capacité aux animaux modernes est évidemment restrictive. »

« Certains de ces créatures les plus intelligentes (en particulier le Troodon) arrivent assez tard dans la chronologie des dinosaures. Seulement, l’intelligence est différente que n’importe quel autre progrès en matière d’évolution. »

« Mais si vous disposez de plus de temps, il y a évidemment plus d'opportunités de pression sélective qui pourraient favoriser l’émergence d’animaux plus intelligents. »

« ... en d'autres termes, il n'y a aucune raison de penser que vous en obtiendriez des très intelligents, mais c'est au moins vaguement possible. »

Dale Russell, du Musée national des sciences naturelles du Canada, a imaginé où l'évolution des dinosaures aurait pu conduire avec 60 millions d'années supplémentaires.

Il s'est concentré sur un dinosaure moins connu – le Stenonychosaurus inequalis - doté d'un gros cerveau, de doigts opposables, d'une préhension très semblable aux êtres humains et d'une vision stéréoscopique au moins égale à la nôtre.

Le Stenonychosaurus a vécu environ 12 millions d'années avant la fin de l'âge des dinosaures et, selon Russell, il aurait pu être aussi intelligent que les premiers humains. Étant donné le temps nécessaire pour se développer, les descendants de Stenonychosaurus auraient bien pu devenir un animal au moins aussi capable que l’humanité.

Il envisage ensuite un « dinosaure » avec un museau plus court et étrangement similaire aux représentations populaires contemporaines que l’on se fait des pilotes d'ovnis.

Si cet intrus indésirable de l’espace ne se serait pas écrasé sur notre planète il y a 65 millions d’années, les « dinosaures » de Russell auraient-ils utilisé tout ce millénaire pour développer une civilisation bien plus avancée que la nôtre ?

Source
https://www.dailystar.co.uk/news/weird-news/776418/dinosaur-evolution-civilisation-human-race-dale-russell-dinosaurids, 13 mai 2019

  • Digg
  • Delicious
  • StumbleUpon
  • Reddit
  • RSS

Une scientifique pense qu’il y a un trou noir au centre de la Terre


Une ancienne scientifique de la NASA affirmé qu’un véritable trou noir pourrait exister juste sous nos pieds, à l’intérieur de la Terre.

La toute première photo d'un trou noir a été prise plus tôt ce mois-ci, à quelque 54 millions d'années-lumière de notre planète.

Mais l’ancienne scientifique de la NASA, Louise Riofrio, pense qu’il pourrait y en avoir un beaucoup plus proche de nous.

« Alors que les gens ont recherché des trous noirs dans l'espace, il pourrait y en avoir un au dernier endroit auquel ils [les chercheurs] penseraient - sous leurs pieds, c’est-à-dire dans la Terre », a-t-elle expliqué à Blake Cousins, responsable de la chaîne YouTube thirdphaseofmoon.

« Ce serait une chose minuscule - presque aussi grande qu’un grain de riz mais aussi lourd que la lune. »

« Il y a des milliards d'années, la Terre aurait tourné autour de ce trou noir - ce trou noir est responsable de la production de chaleur. »

« Cela provoque la formation de volcans et de tremblements de terre, mais aussi la formation de nos îles. »

« Le trou noir générerait également le champ magnétique qui nous protège dans l'espace. »

« Notre planète pourrait ne pas exister sans ces trous noirs. »

Si la théorie de Louise est exacte, elle pense que cela pourrait mener à une source d’énergie sans précédent.

« À terme, cela nous permettra de voyager vers d'autres systèmes solaires et d'explorer d'autres galaxies », a-t-elle poursuivi.

Ce n’est pas la seule déclaration sensationnelle que Louise a faite au cours de cette interview donnée à thirdphaseofmoon.

Elle avait ainsi admis que le voyage dans le temps était possible. En effet, elle pense que la vitesse de la lumière est actuellement en train de changer, ce qui permettrait à l’humanité de réaliser un tel exploit …

 

Source
https://www.dailystar.co.uk/news/weird-news/775435/NASA-insider-black-hole-inside-Earth-planet-core-video, 09 mai 2019

  • Digg
  • Delicious
  • StumbleUpon
  • Reddit
  • RSS

Une scientifique affirme que la vitesse de la lumière change


Une ancienne scientifique de la NASA a affirmé que voyager dans le temps pourrait bientôt être possible parce que « la vitesse de la lumière change ».

Louise Riofrio est impliquée dans un projet qui vise à installer une horloge atomique dans la Station spatiale internationale afin qu’elle puisse « vérifier » sa théorie.

Au cours de son travail à la NASA, elle est arrivée à la conclusion que la vitesse de la lumière évolue.

La scientifique a analysé le comportement de lasers qui rebondissaient sur des réflecteurs laissés par des astronautes sur la lune. Cette expérience semblait montrer que la lune se déplaçait beaucoup plus vite que la normale.

Mais - quand elle a comparé cela à diverses expériences sur Terre en utilisant des fossiles, en analysant des observations d’éclipses anciennes et en réalisant des simulations sur ordinateur - elle a constaté que la Lune bougeait, en réalité, plus lentement.

Cela l’a amenée à croire que «le ralentissement de la vitesse de la lumière émise par le laser avait donné l’impression que la lune était plus rapide qu’auparavant ».

Ceci, a-t-elle affirmé, pourrait être d'une grande importance pour les voyages dans le temps.

« Tout cela nous amène à la conclusion suivante : nous pouvons certainement avancer dans le temps et nous pouvons aussi changer le taux d'avancement dans le temps », a déclaré Louise à Blake Cousins, responsable de la chaîne YouTube thirdphaseofmoon.

« En ce qui concerne le fait de pouvoir retourner dans le passé, si cela est possible, aucune équation comme celle-ci ne permettra jamais de le vérifier. »

« L’idée que les voyageurs du temps puissent nous rendre visite aujourd’hui dépasse notre compréhension, nous ne pouvons donc vraiment pas dire s’il y a des voyageurs du temps parmi nous. »

La scientifique a également déclaré que sa théorie pourrait permettre de déformer la vitesse de la lumière dans l’espace.

« Déformer l’espace pour atteindre d’autres systèmes solaires à une vitesse supérieure à celle de la lumière est définitivement quelque chose que nous pourrons faire un jour. », a-t-elle ajouté.

Ce n'est pas la première fois que des personnes revendiquent que le voyage dans le temps est une possibilité.

Depuis quelques années, la chaîne YouTube Apex TV publie des témoignages de personnes affirmant voyager dans le temps.

L’une de ces personnes s’était rendue à la préhistoire, il y a 66 millions d’années, où elle avait photographié ce qui semble être un dinosaure.

Source
https://www.dailystar.co.uk/news/weird-news/775350/Time-travel-proof-NASA-insider-possible-speed-of-light-changing-video, 08 mai 2019

  • Digg
  • Delicious
  • StumbleUpon
  • Reddit
  • RSS

Un chercheur affirme que des extraterrestres vivent sur Terre


Un scientifique de l’Université d’Oxford pense que des visiteurs extraterrestres venus de l’espace vivent sur Terre et se reproduisent avec les êtres humains dans le but de créer une espèce « hybride » supérieure.

Les hybrides extraterrestres nés de familles mixtes survivront aux êtres humains sur Terre lorsque les changements climatiques ravageront la planète. Cette théorie étrange a été présentée par le professeur coréen Dr Young-hae Chi, qui enseigne à l’Institut oriental d’Oxford. L’universitaire d’Oxford est un fervent partisan de la théorie selon laquelle des extraterrestres visitent notre planète et enlèvent des humains pour mener des expériences occultes. Il a maintenant exposé ses théories controversées dans son livre intitulé Alien Visitations and the End of Humanity.

Selon The Oxford Student, le Dr Chi croit en un lien entre le nombre d'enlèvements perpétrés par les extraterrestres et le changement climatique.

Le Dr Chi a déclaré : « Une possibilité est qu'ils trouvent notre ADN précieux pour la préservation des ressources. »

« Deuxièmement, ils veulent créer des espèces capables de survivre dans les conditions climatiques futures. »

« Troisièmement, certaines personnes enlevées ont déclaré que ces hybrides sont d'une très grande intelligence et qu'ils produisent ces hybrides afin de solutionner des problèmes, et pour qu’ils s’imposent en tant que futurs leaders. »

Le Dr Chi pense qu'il existe quatre principaux types d'espèces extraterrestres, tous caractérisés par leurs apparences physiques distinctes.

Ces espèces sont les suivantes :

  • Des extraterrestres ressemblant à des insectes

  • Des extraterrestres ayant des écailles et des yeux de serpent

  • Des extraterrestres de petite taille

  • Des extraterrestres grands et audacieux.

L'espèce ressemblant à un insecte serait l’espèce dominante, qui commande les autres extraterrestres qui sont de moindre importance.

Cependant, le Dr Chi a indiqué que les actions menées par les extraterrestres ici sur Terre sont faites de manière totalement autonome et non altruiste.

Il a déclaré : « Alors, ils ne viennent pas pour nous mais pour eux, leur survie, mais leur survie est en réalité notre survie, celle de toute la biosphère. »

« C’est là que j’ai progressé dans l’élaboration de ma théorie et je cherche toujours plus de preuves pour appuyer mon point de vue. »

En 2012, le chercheur a parlé lors d’une conférence intitulée Anomalous Mind Management Abductee Contactee Helpline Conference (Ammach) sur la présence des extraterrestres sur la Terre.

Le Dr Chi a précédé son discours en déclarant qu’il est possible « que la civilisation humaine touche à sa fin ».

Il a ensuite expliqué pourquoi des extraterrestres venaient sur Terre pour enlever des gens, sur la base de la théorie dite de la colonisation proposée par le Dr David Jacobs.

Il a expliqué : « L'objectif principal de ces enlèvements est de produire des hybrides humain-extraterrestre - et le second objectif principal du projet hybride est de coloniser la Terre. »

« Il [le Dr David Jacobs] fonde ce deuxième argument sur des observations. Le premier est la production en masse d’humanoïdes hybrides de deuxième génération. »

« Les extraterrestres produisent des hybrides non seulement entre eux et les humains, mais également entre ces hybrides extra-humain et humains. »

Ces « hybrides de deuxième génération » sont semblables physiquement aux êtres humains, en particulier lorsqu'ils se fondent au sein de notre société.

 

Source
https://www.express.co.uk/news/weird/1119753/Aliens-on-Earth-breed-humans-extraterrestrials-UFO-Young-hae-chi-oxford-university, 27 avril 2019

  • Digg
  • Delicious
  • StumbleUpon
  • Reddit
  • RSS

Un énorme séisme pourrait frapper notre planète cette semaine


L’alignement de la Terre avec le Soleil et Uranus pourrait causer des tremblements de terre majeurs dans le monde entier, selon un homme qui se dit capable de prédire les séismes.

Une attraction gravitationnelle au sein du système solaire pourrait causer des ravages sur notre planète, a déclaré un mystique. Certains théoriciens, qui s’intéressent aux séismes, prétendent que la tension dans les plaques tectoniques de la Terre pourrait être renforcée par la proximité de corps célestes majeurs - en l’occurrence le Soleil et Uranus - à mesure que notre planète s’en approchera. À terme, la tension pourrait se transformer en un séisme majeur.

Le mystique hollandais spécialisé dans les tremblements de terre, Frank Hoogerbeets, a prédit qu'un tremblement de terre d'une magnitude sept pourrait frapper notre planète dans les prochains jours.

Il a écrit sur son site Internet Ditrianum : « L'alignement de la Terre avec le Soleil et Uranus et une géométrie lunaire supplémentaire pourraient potentiellement déclencher une activité sismique importante, peut-être supérieure à 7 magnitude [sur l’échelle de Richter] dans les prochains jours. »

Une magnitude sept est considérée comme « majeure » par les experts en sismologie et peut potentiellement causer de « graves dommages ».

Le chercheur néerlandais a tiré ses conclusions à l'aide de son indice de géométrie du système solaire (« Solar System Geometry Index » ou SSGI), qui « consiste à calculer un ensemble de données pour une période donnée de valeurs attribuées à des positions géométriques spécifiques des planètes, de la Lune et du Soleil ».

Il a déclaré : « Après trois ans d'observations, il est devenu évident que certaines géométries planétaires du système solaire ont clairement tendance à provoquer une augmentation sismique, alors que d'autres configurations n’ont aucune conséquence. »

Mais les experts ont, par le passé, réfuté les affirmations de M. Hoogerbeets, affirmant qu’il était impossible de prédire les séismes.

John Bellini, géophysicien à la US Geological Survey (USGS), a déclaré : « Nous ne pouvons pas prédire ni prévoir des séismes. »

« Parfois, avant un grand tremblement de terre, vous aurez un choc préliminaire ou deux, mais nous ne savons pas de quoi il s’agit avant que le véritable séisme ne se produise. »

L’USGS nie complètement la possibilité de prévoir les séismes. Il est écrit sur son site internet : « Ni l’USGS ni aucun autre scientifique n’ont jamais prédit un séisme majeur. »

« Nous ne savons pas comment cela pourrait être possible et nous ne nous attendons pas à pouvoir les prédire dans un avenir proche. »

 

Source
https://www.express.co.uk/news/weird/1117795/earthquake-news-earthquakes-today-recent-2019-world-latest-earthquakes-usgs, 24 avril 2019

  • Digg
  • Delicious
  • StumbleUpon
  • Reddit
  • RSS

L’érosion du champ magnétique terrestre pourrait détruire l’humanité


Le champ magnétique de la Terre est en train de s’affaiblir et certains avertissent que les rayons solaires pourraient l’éroder encore davantage et éventuellement conduire à la mort de l’humanité.

Les scientifiques ont précédemment déclaré que le champ magnétique, qui protège la vie sur Terre des rayonnements cosmiques, s'est affaibli au cours des 3 000 dernières années, ce qui pourrait être dû à un renversement imminent des pôles. Ces dernières années, les scientifiques se sont préparés à une inversion potentielle du champ magnétique - un phénomène naturel qui se produit tous les 200 000 à 300 000 ans lorsque les pôles nord et sud basculent. Les pôles ont tenté de s'échanger il y a 40 000 ans, mais le processus a échoué.

En conséquence, la dernière fois que les pôles ont changé de place, c’était il y a 780 000 ans, ce qui signifie que nous attendons depuis longtemps une inversion des pôles.

Nicolas Thouveny, scientifique au Centre européen de recherche et d'enseignement de géosciences de l'environnement (CEREGE) situé à Aix-en-Provence, en France, a déjà averti : « Le champ géomagnétique est en déclin depuis 3 000 ans. »

« Le champ géomagnétique a perdu 30% de son intensité au cours des 3 000 dernières années. »

En raison de l'affaiblissement du champ magnétique et du renversement potentiel des pôles, l'humanité et toute la vie sur Terre sont menacées.

C'est du moins ce qu’affirme le théoricien et auteur chrétien, Michael Snyder, qui se décrit lui-même comme « l'un de ces chrétiens qui croit réellement dans ce qui est écrit dans la Bible ».

M. Snyder, qui est notamment l’auteur des livres « Vivre une vie qui compte vraiment » (« Living a Life That Really Matters ») et « Le début de la fin » (« The Beginning of The End »), a écrit pour le site Internet Zero Hedge : « Aujourd’hui, la plupart d’entre nous tenons pour acquis la protection offerte par le champ magnétique terrestre. »

« C’est essentiellement un champ de force colossal qui entoure notre planète et rend la vie possible. Et même avec une telle protection, une tempête solaire géante pourrait toujours frapper notre planète et griller complètement notre réseau électrique. »

« Mais à mesure que notre champ magnétique continue de s'affaiblir, même des tempêtes solaires beaucoup plus petites risquent d'être cataclysmiques. Et une fois que le champ magnétique sera suffisamment faible, nous serons confrontés à des problèmes bien plus importants. »

« Si suffisamment de rayons solaires commencent à atteindre notre planète, aucun de nous ne survivra. »

« Notre planète devient de plus en plus instable et nous assistons à des événements jamais vus auparavant. »

« Tout le monde convient que le champ magnétique terrestre s’affaiblit rapidement, ce qui nous rend de plus en plus vulnérables jour après jour. »

Lorsque l'inversion des pôles se produira enfin, la puissance du bouclier magnétique diminuera d’au moins 10%.

De nombreuses espèces d'animaux, notamment les oiseaux, sont sensibles aux pôles magnétiques, ce qui leur permet de naviguer avec succès dans le monde entier pendant les périodes de migration de masse. Cela a amené les experts à craindre que cela ne puisse créer une certaine confusion parmi les nombreux oiseaux migrateurs.

Cependant, comme les humains n’étaient pas présents lors du dernier changement des pôles magnétiques terrestres, il est impossible de prédire avec précision ce qu’il adviendra de l’humanité.

D'autres scientifiques pensent toutefois qu'il n'y a pas de quoi s'inquiéter.

Richard Holme, professeur de géomagnétisme à l'Université de Liverpool, a déclaré :

« Il y a eu des spéculations sur le fait que nous sommes sur le point de vivre une inversion ou une excursion polaire magnétique. »

« Cependant, en étudiant les deux événements d'excursion les plus récents, nous montrons que ni l'un ni l'autre ne ressemblent aux changements actuels du champ géomagnétique et qu'il est donc peu probable qu'un tel événement se produise. »

« Nos recherches suggèrent plutôt que le champ actuellement affaibli se rétablira sans événement aussi extrême et qu'il est donc peu probable qu'il s'inverse. »

 

Source
https://www.express.co.uk/news/weird/1115460/end-of-the-world-magnetic-field-earth-pole-reversal, 19 avril 2019

  • Digg
  • Delicious
  • StumbleUpon
  • Reddit
  • RSS

Le télescope Hubble aurait photographié la Porte du Paradis


Une image prise par le télescope Hubble de la NASA, qui nous montre le centre d’une galaxie lointaine, a étonné de nombreuses personnes. Pour certains, elle nous montrerait une « passerelle vers le paradis ».

Cette photo a été prise à l’aide d’un télescope en 1992. Elle nous dévoile ce qui ressemble à un « X » légèrement incliné, entouré d’une lumière brillante au centre de la galaxie Whirlpool, située à 23,16 millions d’années lumière de la Terre.

Pour la NASA, cet élément est parfaitement naturel. Toutefois, certains prétendent que c'est un signe céleste. Des croyants croient que ce que l’image représente est, en réalité, la silhouette d’un homme suspendu à une croix, très probablement Jésus lors de la crucifixion.

Cela a conduit certains à affirmer que c'était la porte d'entrée du Paradis.

Une personne s’est exprimée sur le forum du site web Disclosure.tv : « C’est sûrement un signe que Dieu existe et il nous montre que le paradis réside au centre même de notre galaxie ».

Un autre a ajouté : « Peut-être que c'est la lumière que nous devons suivre lorsque nous mourons et, comme Jésus l'a dit, si vous croyez en moi, vous irez au ciel. »

Une troisième personne a déclaré : « Intéressant. Je dirais que ce X nous indiqueun endroit, mais cela ressemble à un crucifix. En fait, cela ressemble à une silhouette suspendue à un crucifix. »

Toutefois, selon le site Internet Hubble, cette croix apparaît en raison de « l’absorption par la poussière et marque la position exacte d’un trou noir. »

« La barre la plus sombre peut être un anneau de poussière de 100 années-lumière de diamètre. »

« Les bords en forme d’anneau empêche non seulement le trou noir et le disque d'accrétion d'être vus directement de la Terre, mais détermine également l'axe d'un jet de plasma à haute vitesse et limite le rayonnement du disque d'accrétion à une paire de cônes de lumière, qui ionise le gaz pris dans leur faisceau. »

« La deuxième barre du 'X' pourrait être un deuxième disque visible sur le bord, ou éventuellement une rotation du gaz et de la poussière dans le MS1 en intersection avec les jets et les cônes d'ionisation. »

Source
https://www.express.co.uk/news/weird/1111487/jesus-news-gateway-to-heaven-hubble-images-whirlpool-galaxy-jesus-christ-universe, 16 avril 2019

  • Digg
  • Delicious
  • StumbleUpon
  • Reddit
  • RSS

Publicité