Affichage des articles dont le libellé est Histoire. Afficher tous les articles
Affichage des articles dont le libellé est Histoire. Afficher tous les articles

Les dinosaures et les humains auraient coexisté selon une sculpture


Une découverte sensationnelle faite dans un temple cambodgien pourrait nous offrir des « preuves indubitables » que les dinosaures et les êtres humains ont vécu ensemble !

Certains créationnistes prétendent qu'une représentation apparente d'un Stegosaurus dans des sculptures trouvées en dehors du temple populaire de Ta Prohm au Cambodge est la preuve que la créature préhistorique a vécu en compagnie des humains.

Ces dinosaures, qui se caractérisaient avec de larges plaques osseuses sur le dos et une queue à pointes, ne devraient pas, en toute logique, figurer sur une quelconque sculpture car ils se sont officiellement éteints il y a des millions d'années.

Mais depuis que le temple a été construit vers la fin du 12ème siècle, les créationnistes prétendent que c'est la preuve que les animaux préhistoriques ont survécu et ont coexisté avec les humains au cours des 10 000 dernières années.

Un groupe de créationnistes connu sous le nom de « Young Earth » croit que des passages bibliques soutiennent que des bêtes immenses vivaient paisiblement dans le jardin d'Eden. Pour eux, cette sculpture pourrait compléter et valider leurs croyances.

Un article paru dans UFO Sightings Footage explique : « Il existe une preuve, cette preuve est visible dans les sculptures, dans la pierre elle-même ! »

« Tout ce qui existe avant l'an 1800 et qui représente un dinosaure ou ce que nous considérons comme un dinosaure ne devrait pas exister et pas être possible. »

L'auteur ajoute : « Il ne devrait pas exister parce que les dinosaures sont morts avant que les humains n'existent. De ce fait, quand nous voyons une sculpture qui date de longtemps et qui représente ce qui semble être un dinosaure, il faut admettreque ce pourrait être un T-Rex ou autres. Nous avons alors besoin de réévaluer l'ensemble de l'histoire pourtant prouvéedes dinosaures. »

« Nous devons réévaluer l'existence de l'astéroïde qui a prétendument détruit les dinosaures et découvrir ce qui s'est réellement passé sur cette planète il y a longtemps. »

Selon les affirmations du site Web, ces découvertes rejoignent celles faites sur la pierre d'Ica au Pérou. Sur cette pierre antique, des dinosaures y seraient représentés. Ces sculptures représentent une preuve supplémentaire que ces animaux reptiliens ont cohabité avec les humains.

Il continue : « Les pierres d'Ica sont plus qu'une preuve que les humains et les dinosaures ont réellement co-existé ensemble. En outre, les humains ont peut-être joué un rôle dans leur disparition finale. »

Cependant, Brian Switek, qui écrit pour le magazine Smithsonian, a déclaré qu'il y avait « des problèmes substantiels » avec cette théorie.

Si on regarde de près, cette sculpture « ressemble à peine à un Stegosaurus ».

Il a ajouté : « La tête est grande et semble avoir de grandes oreilles et une corne. Les 'plaque' le long du dos ressemblent plus à des feuilles, et cette sculpture ressemble davantageà un sanglier ou un rhinocéros avec, en arrière-plan, des feuilles. »

Il est possible que cette sculpture ait été fabriquée pour faire une « blague ».

Il a dit que l'origine de la sculpture est inconnue et qu'il y a « des rumeurs qu'elle ait été créée récemment ».

Il poursuit : « Peut-être qu'elle a été créée par une équipe de tournage - le temple est un lieu de prédilection pour les cinéastes, et il est possible que quelqu'un ait créé quelque chose semblable à un Stegosaurus au cours des dernières années pour faire une blague. »

« De toute façon, la sculpture du temple ne peut en aucun cas être utilisée comme preuve que les humains et des dinosaures non-aviaires ont coexisté. »

« Comme le disait le scientifique Carl Sagan, 'des affirmations extraordinaires nécessitent des preuves extraordinaires', et dans le cas des dinosaures modernes, les preuves ne sont tout simplement pas là », a-t-il conclu.

Source
https://www.dailystar.co.uk/news/latest-news/699867/dinosaur-cambodia-temple-humans-history-stegosaurus-ancient-extinct, 06 mai 2018

  • Digg
  • Delicious
  • StumbleUpon
  • Reddit
  • RSS

Le calendrier Maya contiendrait les secrets du voyage temporel


Un archéologue multidimensionnel autoproclamé prétend avoir enfin découvert les secrets du voyage dans le temps après avoir passé des années à déchiffrer de codes cachés dans le mystérieux calendrier maya.

Le calendrier maya a souvent été au centre d'une multitude de théories du complot et de prédictions apocalyptiques. Toutefois, un homme a récemment prétendu qu'il contenait les secrets du voyage dans le temps.

Timothy Alan affirme avoir passé ces cinq dernières années à étudier le calendrier Tzolk'in Maya. Il pense qu'il a finalement réussi à percer ses mystères.

Dans un plaidoyer désespéré pour faire connaître au monde les résultats de ses recherches, M. Alan a décidé de publier une partie de ses recherches sur YouTube, où il a exposé ses découvertes surprenantes.

Il explique : « Il existe une conscience collective sur cette planète, elle s'appelle la Terre. »

« Je voulais simplement partager avec vous mon travail mené au cours de ces cinq dernières années le plus rapidement possible. »

« J'ai trouvé ce code caché dans le calendrier Maya qui déverrouille ce que vous pouvez voir ici - un vortex-quantique comme une convention quantique pour une technologie spirituelle. C'est un langage multidimensionnel. »

« Je l'ai trouvé caché dans le calendrier maya. »

Selon M. Alan, ses conclusions sont tout à fait réelles et ont été vérifiées par un ancien maya guatémaltèque comme un « code légitime trouvé dans le calendrier maya ».

Le code soi-disant déverrouillé se présente sous la forme d'un quantum de fractale de lumière encodé de la conscience humainequi maintient le multivers multidimensionnel ensemble.

M. Alan a déclaré : « Le calendrier maya a été inventé pour cartographier l'évolution de la conscience humaine. »

« C'est la clé pour comprendre la vérité de l'être humain - s'il en reste. »

M. Alan a récemment affirmé que les codes secrets du calendrier lui avaient permis de tracer et de produire une carte du voyage temporel « divin ».

Selon ses recherches discutables, il existe deux types de portails : les portails de la vision personnelle et les portails de temps.

Il a dit que les fruits de ses œuvres doivent parvenir à libérer l'humanité des contraintes de l'argent et de la cupidité des entreprises.

Le raisonnement pour cela étant que l'accès généralisé à ce qu'il a décrit comme une technologie spirituelle libre va stopper notre dépendance à l'argent.

Il a ajouté : « Toutes ces choses présentes dans ce calendrier continue de se produire. C'est comme un code secret de De Vinci - une sorte de code cosmique de De Vinci qui s'est ouvert. »

Des dizaines de théories du complot prétendent que les calendriers anciens, comme celui des Mayas, contiennent les secrets du cosmos.

Le calendrier maya a pris de l'importance en 2012 lorsque les théoriciens ont affirmé que les Mayas avaient prédit le 21 décembre 2012.

Mais cette affirmation, comme beaucoup d'autres, a été rapidement démentie par la communauté scientifique.

Le scientifique Erik Klemetti a expliqué : « L'apocalypse maya est juste une autre d'une longue série de théories apocalyptiques dont les premières ont probablement été édictées à l'aube de l'humanité. »

« Il y a eu tant de fausses prédictions concernant 'la fin des temps' que, comme le disait Riley Finn : 'Il s'avère que je dois soudainement avoir besoin de connaître la pluralité de l'apocalypse.' »

Source
https://www.express.co.uk/news/weird/951839/Time-travel-proof-Mayan-calendar-Tzolkin-time-traveller, 28 avril 2018

  • Digg
  • Delicious
  • StumbleUpon
  • Reddit
  • RSS

Découverte d'un ancien et mystérieux sous-marin Nazi


Un sous-marin allemand qui avait disparu en mer il y a près de 73 ans a récemment été découvert. Selon certains, il transportait des dirigeants nazis et se dirigeait en Amérique du Sud.

L'U-3523 était l'un des sous-marins de Hitler de Type XXI. C'était un appareil très avancé et révolutionnaire qui est entré en service en 1945, trop tard pour arrêter une victoire des forces alliées.

C'était la première série de U-boots conçus pour naviguer submergés pendant une période prolongée et avait une autonomie qui lui permettait de naviguer sans escale jusqu'en Amérique du Sud.

L'U-3523 aurait été coulé par une attaque d'un bombardier britannique « B24 Liberator » le 6 mai 1945. Seulement, à l'époque, l'armée anglaise ne parvint par à localiser l'épave ce qui a alimenté de nombreuses rumeurs selon lesquelles le dictateur Allemand aurait pu s'échapper.

Récemment, l'épave a été localisée à dix miles nautiques au nord de Skagen - la ville la plus septentrionale du Danemark - et à neuf miles à l'ouest de la position signalée par le bombardier britannique.

Le Sea War Museum du Danemark, qui a trouvé le sous-marin, a déclaré qu'il n'y avait aucune preuve que le sous-marin fuyait avec, à son bord, des dirigeants nazis ou un butin secret.

Gert Normann Andersen, le directeur du musée, a déclaré : « La rumeur dit que le sous-marin transportait de très beaux objets de valeur en provenance d'Allemagne et qu'il fuyait l'Allemagne bien que la guerre était terminée. »

« Je pense que cette rumeur s'est développée parce que l'U-3523 était un sous-marin très moderne et capable de parcourir de longue distance. Certains nazis auraient pu essayer de s'échapper avec des objets de valeur dans les derniers jours [du conflit]. »

« Mais le sous-marin allait en Norvège, et pas en Amérique du Sud avec des nazis et des objets de valeur. »

Toutefois, des documents déclassifiés des services de renseignements américains ont alimenté des allégations selon lesquelles les dirigeants nazis, y compris Hitler lui-même, se sont enfuis en Amérique du Sud dans les derniers jours de la guerre.

Un dossier de la CIA daté du 3 octobre 1955 contenait des affirmations d'un ancien soldat des SS, Phillip Citroen. Ce dernier certifiait que Hitler s'était caché en Colombie avant de se rendre, quelques temps plus tard, en Argentine.

Le soldat a même eu une photo prise en 1954 dans la ville colombienne de Tunja, le montrant avec un homme qui ressemble fortement à Hitler.

Voici ce qu'on peut lire dans ce document : « Selon Citroën, les Allemands résidant à Tunja suivaient ce prétendu Adolf Hitler et l'idolâtraient à cause de son passé nazi. Ils l'appelaient 'der Fuhrer' et lui faisant le salut nazi. Les anciens soldats l'adulaient. »

Un dossier des archives du FBI, daté du 21 septembre 1945, révélait en détail que Hitler était arrivé en Argentine via un sous-marin deux semaines et demie après la chute de Berlin.

On y lit : « Grâce à un plan préétabli par six hauts fonctionnaires argentins, des chevaux de bât attendaient le groupe [composé de nazis ayant fuit l'Allemagne] et, à la lumière du jour, toutes les provisions étaient chargées sur les chevaux. Le voyage dura une journée pour se terminer vers les contreforts du sud des Andes. »

« Au crépuscule, le groupe arriva au ranch où Hitler et les anciens membres de son parti sont maintenant cachés. »

Plusieurs personnalités nazies ont également fui vers l'Amérique du Sud, notamment Adolf Eichmann, un des principaux instigateurs de l'Holocauste, et le célèbre médecin d'Auschwitz, Josef Mengele.

Cependant, cette nouvelle découverte pourrait prouver que le U-3523 n'a jamais fait le voyage et a coulé avec la totalité de ses 58 membres d'équipage.

M. Andersen a également une copie du dernier télégramme envoyé par le sous-marin, daté du 5 mai 1945, qui ne mentionne aucune cargaison précieuse ni aucun passager de haut rang.

L'Allemagne nazie signera le premier document de sa reddition deux jours plus tard, le 7 mai 1945, à Reims.

Les examens des fonds marins révèlent que l'U-boot se trouve maintenant à 123 mètres de profondeur, ce qui rend son accès très difficile.

L'Allemagne nazie construisit 118 sous-marins de type XXI mais, en raison d'un mauvais contrôle de la qualité, seulement quatre étaient aptes au combat avant la fin de la Seconde Guerre mondiale et deux seulement furent déployés, ne coulant aucun navire allié.

Leur conception a ensuite été copiée par la Grande-Bretagne, les États-Unis, la France et l'Union soviétique - les modèles soviétiques s'inspirant ensuite les sous-marins chinois.

Un seul U-boot Type XXI d'origine survit, le Wilhelm Bauer (anciennement U-2540), qui fait maintenant partie du Musée maritime allemand de Bremerhaven.

Source
https://www.thesun.co.uk/news/6077630/missing-german-submarine-that-transported-top-nazi-to-south-america-after-ww2-discovered-after-73-years-so-what-secrets-will-it-reveal/, 19 avril 2018

  • Digg
  • Delicious
  • StumbleUpon
  • Reddit
  • RSS

Une mystérieuse pièce de monnaie nazie découverte


Il y a peu un homme a découvert une bien étrange pièce de monnaie qui pourrait suggérer que l'on vit dans un univers parallèle

Diego Aviles affirme avoir découvert un mystérieux morceau de métal alors qu'il travaillait sur un chantier de construction. Après l'avoir examiné, il a eu le choc de sa vie.

Au bas de cette pièce, il est écrit le chiffre 2039, suggérant que cet objet étrange provient de 20 ans dans le futur.

Et juste au-dessus, il y a le « Reichsadler » (une sorte d'aigle), l'un des symboles du parti nazi. Encore au dessus, on peut lire les mots « Nueva Alemania », qui signifie « Nouvelle Allemagne ».

Au dos de la médaille, il se trouve l'inscription suivante : « Alies in einer nation », qui peut être traduit par « tout en une nation ».

L'homme a publié sa découverte sur sa page YouTube le 6 février 2018.

Elle a fait le tour du web après que la vidéo ait été partagée par « The Hidden Underbelly 2.0 », une populaire chaîne spécialisée dans les phénomènes paranormaux.

Ce dernier décrit :

« Une pièce provenant d'un univers parallèle a été découverte dans notre chronologie. »

Un internaute se pose la question : « Est-ce que cet objet vient d'un univers parallèle ou est-ce une ligne temporelle altérée ? »

Un autre spécule : « L'Allemagne sera au centre de la prochaine Troisième Guerre Mondiale. La prophétie indique les nazis vivant actuellement dans l'Antarctique interviendront au plus fort de la guerre et libéreront l'Allemagne et le reste du monde. »

Cette découverte a déclenché des théories similaires à la prémisse du roman d'histoire alternative de Philip K Dick, intitulé Man in the High Castle. Ce livre dépeint un monde où les nazis seraient sortis vainqueurs de la Seconde Guerre Mondiale.

Depuis longtemps, beaucoup pensent qu'une base nazie secrète se trouve en Antarctique.

En mars dernier, des images satellitaires ont révélé la présence d'une croix gammée sur ce continent de glace.

Sur des images visibles sur Google Earth, des théoricien sont persuadés avoir découvert des grottes cachées qui seraient, encore aujourd'hui, utilisées par les nazis.

Même si ces théories sont rejetées par les scientifiques, l'histoire nous apprend que les hommes de Hitler ont visité le pôle Sud pour y monter un camp d'entraînement …

Source
https://www.dailystar.co.uk/news/weird-news/695786/Nazi-coin-found-future-sparks-parallel-universe-WW3-Antarctica-video, 16 avril 2018

  • Digg
  • Delicious
  • StumbleUpon
  • Reddit
  • RSS

6 preuves évidentes que les géants ont jadis vécu sur Terre


D'innombrables textes anciens, y compris la Bible, mentionnent une époque où les Géants marchaient et vivaient sur la Terre.

Aujourd'hui, pour la grande majorité de la population et de la communauté scientifique, les géants ne sont pas réels et constituent simplement des légendes.

Pourtant, beaucoup de civilisations antiques à travers le monde entier mentionnent dans leur folklore et leurs mythologies des créatures d'une taille immense.

Des ouvrages comme la Bible ou encore le Mahâbhârata (l'un des plus célèbres textes de l'hindouisme) en parlent longuement. Des récits similaires ont été trouvés dans les textes sacrés thaïlandais du Ceylan, dans la mythologie grecque, ainsi que dans les traditions aztèque, égyptienne, irlandaise ou basque.

Les Aztèques mentionnent dans leur mythologie le soi-disant Quinametzin.

Dans la mythologie aztèque, les géants Quinametzin ont peuplé le monde durant la précédente ère de Nahui-Quiahuitl.

Un Quinametzin mesurait plus de 10 pieds de haut (3 mètres) et pesait environ 600 livres. Ces géants ont été punis par les dieux parce qu'ils ne les vénéraient pas. Leur civilisation a pris fin à la suite de grandes calamités. Ils ont été châtiés par les dieux qui venaient du ciel à cause des péchés graves qu'ils avaient commis.

La construction de la pyramide de Cholula et de la ville de Teotihuacan (littéralement « l'endroit où les hommes deviennent des dieux ») a été attribuée aux géants Quinametzin.

Dans l'Odyssée, Homer mentionne des géants qui étaient une race de grands humanoïdes sauvages vivant sous le règne d'Eurimedon. Cette civilisation vivait dans l'extrême ouest, sur l'île de Thrinacia. Ces êtres ont finalement été exterminés par Eurimedon lui-même à cause de leur insolence envers les dieux.

Ce qui est étonnant c'est que dans les mythologies grec et aztèque, les géants ont été punis par les dieux. Cette coïncidence est d'autant plus frappante que ces deux civilisations n'ont, historiquement, eu aucun contact.

1 - Le Livre des Géants

Découvert il y a plus d'une demi-décennie, le soi-disant Livre des Géants est considéré comme l'une des découvertes les plus fascinantes, mais controversées jamais faites sur notre Terre.

Trouvé en compagnie milliers de rouleaux anciens, le Livre des Géants décrit la disparition des anciens Nephilim.

Ce manuscrit ancien parle des créatures qui ont habité sur notre planète dans un passé lointain et comment elles ont été détruites.

2 - Les Nephilim de la Bible

Selon le Livre de la Genèse 6: 1-4, les Nephilim étaient la progéniture des « fils de Dieu » et des « filles des hommes » avant le Déluge.

Genèse 6 : 1 – 4 :

« 1 Or, quand les hommes eurent commencé à se multiplier sur la face de la terre et que des filles leur furent nées, 2 Les fils de Dieu virent que les filles des hommes étaient belles, et ils prirent des femmes d'entre toutes celles qui leur plurent. 3 Et l'Éternel dit: Mon esprit ne contestera point dans l'homme à toujours; dans son égarement il n'est que chair; ses jours seront de cent vingt ans. 4 Les géants étaient sur la terre, en ce temps-là, et aussi dans la suite, parce que les fils de Dieu venaient vers les filles des hommes, et elles leur donnaient des enfants: ce sont ces hommes puissants qui, dès les temps anciens, furent des gens de renom. »

Livre des Nombres 13:33 :

« et nous y avons vu les géants, enfants d'Anak, de la race des géants : nous étions à nos yeux et aux leurs comme des sauterelles. »

3 – Les Géants Quinametzine

Selon la mythologie aztèque, les soi-disant géants Quinametzin ont peuplé ce monde au cours de l'ère précédente appelée « Pluie de soleil ». Ces puissantes créatures sont mentionnées dans le Codex Rios, également appelé Codex A Vatican. Selon la traduction italienne de ce manuscrit ancien écrit pendant la conquête espagnole, les géants ont vécu en Mésoamérique.

Selon les descriptions fournies dans ce codex, les guerriers aztèques se sont même battus contre ces êtres gigantesques.

Le missionnaire dominicain Diego Durán (1537 - 1588) nous en dit beaucoup sur l'histoire et la culture aztèque. Ses écrits nous présentent certains des textes les plus anciens sur les Aztèques, leur vie, leur religion, leurs coutumes et leur mythologie.

« On ne peut nier qu'il y a eu des géants dans ce pays. Je peux affirmer cela en tant que témoin oculaire, car j'ai rencontré ici des hommes de taille monstrueuse. Je crois qu'il y en a beaucoup au Mexique qui se souviendront, comme moi, d'un Indien géant qui est apparu dans une procession de la fête de Corpus Christi. Il paraissait être habillé de soie jaune et portait une hallebarde à l'épaule et un casque sur la tête. Et il était de trois pieds [près d'un mètre, NDLR] plus grand que les autres. », Diego Durán, Les Aztèques (New York: Orion Press, 1964), pages. 5-6.

4 - Rapports de journaux détaillant la découverte de fossiles humanoïdes géants

Un nombre incalculable de journaux, datant de plus de 100 ans, ont détaillé, à de multiples reprises, la découverte d'ossements gigantesques. Beaucoup de gens croient que ces os ont jadis appartenu à de vrais géants.

5 – La découvert d'un doigt - la preuve ultime de l'existence des Géants ?

Un doigt qui aurait appartenu à une créature d'une taille immense a été trouvé en Égypte il y a environ 50 ans. Le doigt, supposé authentique, mesure 28 centimètres de long. Certains rapports suggèrent que l'être auquel il appartenait devait mesurer au moins 5 mètres de haut.

Des photos de ce doigt ont été publiées en 1988 par l'un des plus connus journaux européen, le Bild.

6 – Le Kap-Dwa, un géant à deux têtes ?

Cette créature extraordinaire aurait été capturée par des marins espagnols dans les années 1600. Ce géant, baptisé Kap-Dwa, était un humanoïde massif à deux têtes et mesurant 3 mètres 50. Il aurait vécu sur Terre il y a des centaines d'années.

Source
https://ancient-code.com/6-amazing-pieces-of-evidence-that-hint-giants-existed-on-earth/, 09 avril 2018

  • Digg
  • Delicious
  • StumbleUpon
  • Reddit
  • RSS

Des ampoules découvertes sur des hiéroglyphes égyptiens


De rares hiéroglyphes pourraient constituer la preuve que les anciens Égyptiens aient reçu la visite de voyageurs du temps il y a 4000 ans. En effet, ces dessins nous laissent à penser que cette civilisation antique maîtrisait la puissance de l'électricité …

Des théoriciens de la conspiration prétendent que nos ancêtres lointains ont été guidés par des extraterrestres qui étaient capables de voyager dans le temps. Ces mystérieux êtres leurs auraient donné le secret de l'électricité des milliers d'années avant même qu'elle ne soit inventée.

Par le passé, des chercheurs avaient découvert un téléphone portable ainsi que des hélicoptères sur des hiéroglyphes. Sur des gravures datant de la Grèce Antique, il a été trouvé des ordinateurs portables.

Récemment, des passionnés ont tenté d'expliquer ces grands objets allongés visibles sur plusieurs hiéroglyphes. Pour certains, il s'agirait d'énormes ampoules jadis utilisées pour éclairer les pyramides et autres tombes pendant leur construction.

Ces déclarations étonnantes ont été compilées dans une vidéo publiée sur la chaîne YouTube Strange Mysteries.

Ces théories sont soutenues par Ancient Aliens, un groupe d'ufologues qui sont convaincus que les monuments antiques comme les pyramides de Gizeh et Stonehenge n'ont pas pu avoir été construits sans l'aide et la connaissance d'extraterrestres capables de voyager dans le temps.

Dans la vidéo, l'homme, qui est basé aux États-Unis, explique : « Les hiéroglyphes représentent des anciens Égyptiens utilisant l'électricité et notamment une ampoule électrique. »

« Mais comment l'électricité aurait-elle pu exister il y a plus de 4000 ans ? »

Les hiéroglyphes en question ont été découverts dans le temple de Dendara.

L'homme ajoute, qu'à l'intérieur du temple, « il y a des images hiéroglyphiques fascinantes sur les murs ... des images qui suggèrent étrangement que les Égyptiens utilisaient l'électricité ».

« La preuve est presque irréfutable. »

La vidéo avance une théorie selon laquelle l'intérieur obscure des pyramides et d'autres bâtiments avait besoin d'une source de lumière pour que les artistes puissent créer les hiéroglyphes.

Il poursuit : « Pourquoi n'utilisaient-ils pas simplement des torches (flamme) qu'il suffitd'accrocher ? »

« Beaucoup d'endroits sont trop petits et n'ont même pas suffisamment de place pour que la fumée puisse s'échapper : au fond, s'ils utilisaient des torches, ils auraient suffoquer très rapidement ... . La pièce, où ils se trouvaient, aurait été remplie de fumée. »

Celles et ceux qui croient en la théorie des Anciens Astronautes affirment que « l'absence de suie à l'intérieur des bâtiments » est une preuve de plus qu'ils n'utilisaient pas le feu pour voir et se guider à l'intérieur.

Pour cet expert, il ne fait aucun doute que les Égyptiens « devaient avoir des ampoules ».

La vidéo se concentre sur un hiéroglyphe pour prouver cette hypothèse surprenante.

Le théoricien de la conspiration conclut que l'objet représenté est une ampoule géante parce qu'elle est transparente, en 3D, et possède une douille et un accord. De plus, elle semble être branchée sur ce qui semble être une batterie ou un générateur.

« Peu importe ce qu'on puisse en penser, il devient évident que les Égyptiens créaient, en quelque sorte, de l'électricité. »

Le site Internet Ancient Aliens Debunked, qui a posté une vidéo sur cette théorie, est arrivé à des conclusions radicalement différentes. Pour le narrateur, de la suie a bien été retrouvé dans la plupart des tombes. En outre, il affirme que des preuves que les égyptiens utilisaient des lampes à huile d'olive qui ont d'ailleurs été trouvées dans d'autres hiéroglyphes.

Ancient Aliens Debunked s'est intéressé aux récits égyptiens de l'époque concernant la formation de l'Univers - et il a conclut que ces étranges hiéroglyphes représentaient en réalité leur propre version du Big Bang.

Il poursuit : « Les Égyptiens croyaient qu'avant toute chose, il existait une vaste mer primordiale de néant. »

« Ils croyaient que la première chose à sortir de cette mer était une fleur de lotus. »

« On croyait que la fleur de lotus avait donné naissance au premier Dieu qui était souvent associé au soleil. »

« De cette fleur, sortit le dieu Atoum qui fusionna ensuite avec le dieu soleil Ra et ensemble ils devinrent connu sous le nom d'Atoum-Re. »

«Le dieu Atoum a créé tout le reste après cela. Il est souvent représenté sous la formed'un serpent. »

« Et oui, c'est un serpent représenté dans ces reliefs, pas des filaments d'ampoule, vous pouvez réellement voir les yeux et les autres éléments d'un serpent si vous regardez de près. »

Source
https://www.express.co.uk/news/weird/940412/Time-travel-proof-ancient-aliens-UFO-Egyptians-light-bulbs, 05 avril 2018

  • Digg
  • Delicious
  • StumbleUpon
  • Reddit
  • RSS

Des preuves de l'Atlantide découvertes sur Google Earth


Grâce à Google Earth, des observateurs pensent avoir découvert l'emplacement de l'Atlantide et de sa capitale Poséidopolis …

Depuis des années, des théoriciens du complot essaient de découvrir des traces et des preuves de l'existence de l'Atlantide, une île gigantesque décrite, pour la première fois, par Platon.

Certains croient que cet endroit a réellement existé et que cette civilisation dominait le monde grâce à ses connaissances et à sa technologie. Hélas, l'île aurait sombré dans l'océan à la suite d'une catastrophe naturelle.

Voici, les preuves les plus déconcertantes faites grâce à Google Earth …

Une « Ville submergée » découverte au large des côtes espagnoles

En 2011, des mystérieuses lignes ont été découvertes au beau milieu de l'océan. Pour beaucoup, ces lignes étaient des traces d'une civilisation disparue.

L'image, prise au large de l'île portugaise des Açores, semblait montrer une forme étrangement carrée. A l'intérieur de cette forme, il y avait une multitude de lignes parfaitement droites.

Cette trouvaille exceptionnelle avait été postée sur YouTube avec la légende suivante : « L'Atlantide retrouvée sur Google Earth – Une ville géante ! ».

Les internautes ont été unanimes pour dire que ces lignes indiquaient la présence d'une ville antique et que cela devrait être scientifiquement étudié.

Toutefois, certains ont fait remarquer que Platon décrivait l'Atlantide comme étant circulaire et non carrée.

Une gigantesque « masse de terre » de 413 miles de large trouvée sous les Açores

Après l'émergence des séquences précédentes, le célèbre chasseur d'OVNI Blake Cousins a approfondi sa quête pour découvrir que l'actuelle chaîne des Açores était assise sur une énorme masse terrestre dans l'océan.

En utilisant Google Earth, Blake a mesuré que cette masse mesurait 413 miles de large (665 km), ce qui, selon lui, était similaire à la taille que Platon avait décrite.

Il a ensuite regardé les îles en elles-mêmes et a découvert un certain nombre de lacs et de chaînes de montagnes circulaires.

« À mon avis, cette preuve visible sur Google Earth est assez claire et étonnante », a déclaré Blake.

« Ces anneaux qui se trouvent à l'intérieur d'autres anneaux et ainsi de suite correspond exactement ce que Platon a décrit. Toute la géographie est à peu près aussi large que celle décrite par Platon. »

Une mystérieuse forme de dôme repérée en Antarctique

Ce continent de glace a toujours fait l'objet d'observations mystérieuses et d'incroyables théories au fil des ans.

Certains croient que sa surface recouverte de neige cache quelque chose. D'ailleurs, la découverte d'un objet en forme de dôme a accrédité cette dernière théorie.

L'image nous montre ce qui semble être un dôme entouré de « carrés » en forme de cellules.

Cela a une ressemblance avec les anciens établissements humains trouvés un peu partout dans le monde ces dernières années. Certains ont même suggéré qu'il pourrait s'agir de Atlantide.

Mais d'autres ont souligné que cette forme ne mesurait que 160 mètres de long - à peine la taille d'un palais et encore moins celled'une ancienne superpuissance.

Source
https://www.dailystar.co.uk/news/weird-news/692192/Google-Earth-Atlantis-proof-conspiracy-cover-up-mythical-Plato-video, 01 avril 2018

  • Digg
  • Delicious
  • StumbleUpon
  • Reddit
  • RSS

Les sumériens utilisaient le son pour léviter !


De récentes découvertes archéologiques démontreraient que les civilisations antiques utilisaient des structures circulaires comme dispositifs générateurs d'énergie afin de créer des portails temporels artificiels.

Cette recherche, qui s'est étendue sur une période de deux ans, suggère que des êtres humains qui vivaient sur Terre il y a des milliers d'années étaient parvenus à produire des fréquences harmoniques naturelles obtenues à partir de la surface de la Terre.

Dans la vidéo, le narrateur explique que la civilisation sumérienne pouvait avoir habité dans des régions de l'Afrique australe il y a des milliers d'années.

Les Sumériens constituent l'une des premières civilisations connues pour avoir parcouru la surface de la Terre.

On dit que leur civilisation remonte à 3000 avant JC.

La technologie qu'ils ont apparemment utilisée serait similaire à la façon dont nous utilisons la technologie laser aujourd'hui.

Certaines des fréquences enregistrées auraient atteint plus de 380 gigahertz - beaucoup plus que toutes les doses en usage aujourd'hui.

La découverte a entraîné beaucoup de confusions quant à ce que cette société précédente aurait pu faire avec l'énergie qu'ils avaient créée et s'ils auraient pu en savoir plus sur notre planète que nous aujourd'hui.

La vidéo a été mise en ligne par la chaîne YouTube UFOmania et a déjà été visionnée plus de 5000 fois.

Certains internautes ont suggéré que les sociétés précédentes avaient été en contact avec une civilisation extraterrestre.

L'un d'eux dit : « Le son est l'une des formes d'énergie libre les plus abondantes sur notre planète. »

« C'est la source primordiale de toutes choses et le dénominateur commun de toute la création. »

« Cela étant dit, si une race extraterrestre voulait récolter l'énergie de la planète, elle pourrait créer une telle énergie avec le son. »

« Le son a été utilisé comme énergie pour faire léviter des objets et créer des monuments qui ont ouvert des vortex afin de permettreà des vaisseaux spatiaux d'aller et venir. »

Un autre a ajouté : « J'ai toujours pensé que beaucoup de gravures rupestres anciennes montrent une spirale, ce qui pourrait être une représentation d'une sorte d'onde sonore. »

« C'était quelque chose qu'ils pouvaient seulement dessiner et ne pouvaient pas exprimer avec des mots. »

« Beaucoup de pétroglyphes à travers le monde montrent une sorte de spirale, je pense que c'est une sorte d'énergie sonore que nous ne pouvons pas encore comprendre pour l'instant. »

Source
https://www.dailystar.co.uk/news/weird-news/683286/Alien-news-ancient-civilisation-sound-energy-alien-UFO-vortex-levitate-Sumerian-video, 20 février 2018

  • Digg
  • Delicious
  • StumbleUpon
  • Reddit
  • RSS

Les grecs se seraient rendus en Amérique vers 56 après J.-C.


Selon une étude controversée et fondée sur des écrits anciens de Plutarque, les Grecs de l'Antiquité auraient pu se rendre à Terre-Neuve vers 56 après J.-C., près de mille ans avant les Vikings, et établir des colonies pour y extraire l'or.

Cette étude suggère que les anciens Grecs avaient de grandes connaissances en astronomie et avaient été capables de localiser les courants de l'Atlantique qui les auraient aidé à naviguer vers l'Ouest.

Si cela est exact, cela signifierait que des civilisations anciennes comme les Grecs et peut-être même les anciens Égyptiens ont navigué tout autour du globe il y a des milliers d'années, jusqu'à atteindre des terres lointaines et même l'Amérique du Nord.

L'idée se base précisément sur une étude du texte dit « Da Facie », écrit par le philosophe grec Plutarque.

Dans ce texte ancien, un personnage indique avoir rencontré un étranger qui venait de rentrer d'un « grand continent ». Les chercheurs pensent que ce grand continent pourrait faire partie de l'Amérique du Nord, plus précisément du Canada.

Les scientifiques affirment que les anciens Grecs ont peut-être régulièrement navigué jusqu'à Terre-Neuve où ils avaient établi un certain nombre de colonies et exploité l'or pendant des siècles.

Cependant, en dehors de l'interprétation de ce texte ancien, il n'y a pas beaucoup de preuves qui suggèrent que ces voyages aient, un jour, eu lieu. Les historiens débattent de cette théorie et certains affirment que l'œuvre n'a aucun argument solide.

Cependant, Ioannis Liritzis, un archéologue de l'Université de la mer Egée pense autrement.

S'adressant au magazine Hakai, Liritzis, il a déclaré : « Notre intention est de prouver, avec la science moderne, qu'il était possible de faire ce voyage ».

Selon les rapports, les colons grecs peuvent avoir voyagé en Amérique du Nord à la recherche de nouvelles terres et de richesses. Après avoir trouvé Terre-Neuve, on croit que les voyageurs grecs seraient rentrés chez eux suite à un bref séjour, tandis que d'autres ont décidé de rester.

Cependant, comme indiqué dans le Hakai Magazine, les chercheurs affirment qu'il n'y a aucune preuve tangible des prétendus voyages des anciens Grecs.

Les archéologues n'ont pas trouvé de restes physiques de ces établissements grecs historiques en Amérique du Nord, et il n'y a pas non plus de descriptions directes de ces voyages excepté dans ce récit datant de l'Antiquité.

Cette hypothèse est entièrement basée sur un nouvel examen d'un dialogue écrit par l'influent auteur romain Plutarque, qui a vécu de 46 à 119 de l'ère moderne.

Dans ce texte, intitulé « Sur le visage qui apparaît dans le disque de la lune » (souvent appelé simplement De Facie), Plutarque s'aventure à débattre quant à savoir si la lune est une autre Terre, et si elle contient ou non la vie.

Ce texte ancien aborde également d'autres questions philosophiques de cette époque.

Dans une partie du texte, Plutarque décrit un personnage qui aurait rencontré un homme qui revenait d'un long voyage depuis un mystérieux grand continent.

L'étranger a expliqué que les voyageurs commençaient ce long voyage tous les 30 ans, en particulier lorsque la planète Saturne apparaissait dans la constellation du Taureau.

Liritzis et ses collègues font valoir que le grand continent mentionné dans le texte pourrait être l'Amérique du Nord pour un certain nombre de raisons. Leur argument est basé sur l'astronomie, et tout aurait commencé par une éclipse totale du soleil.

Le fait que les premiers chapitres de 'De Facie' aient été perdus n'a pas aidé Liritzis et ses collègues qui ont fouillé les données astronomiques pour savoir quand une éclipse totale s'était produite il y a des milliers d'années, aux alentours de midi.

Après avoir passé cinq millénaires en revue, ils en ont trouvé une qui répondait aux paramètres requis. Cette éclipse correspondait au moment où Plutarque avait écrit ce récit, note Rebecca Boyle dans un article publié dans le magazine Hakai.

L'éclipse qui a finalement conduit les voyageurs grecs à se rendre en Amérique du Nord a probablement eu lieu en 75 après JC. Avec l'aide d'un logiciel d'astronomie, Liritzis et ses collègues ont découvert que dans les décennies entourant cette éclipse, la planète Saturne était apparue dans la constellation du Taureau en cinq occasions différentes, de 26 à 29 après JC, de 56 à 58 après JC, et de 85 à 88 après JC.

En se basant sur l'éclipse totale de 75 après JC, Liritzis et ses collègues ont calculé le moment où la conversation entre l'informateur de Plutarque et l'étranger qui avait voyagé sur le grand continent pouvait avoir eu lieu. A l'aide de des résultats obtenues, les chercheurs ont calculé la date du début du voyage. Celui-ci aurait débuté quand Saturne se trouvait dans la constellation du Taureau en 56 après JC.

Liritzis et ses collègues affirment que les préparatifs d'un voyage aussi vaste ont probablement commencé cette année-là.

Les voyageurs grecs sont certainement arrivés en Amérique du Nord en 57, sont restés dans le « Nouveau Continent » pendant une année dans une colonie grecque déjà existante, et ont navigué jusqu'à chez en en 58, quand Saturne est sorti de la constellation du Taureau.

En outre, en plus de ces preuves astronomiques, Liritzis et ses collègues affirment qu'il y a encore plus d'informations dans ce texte ancien écrit par Plutarque qui soutient leurs revendications.

Les scientifiques certifient que Plutarque a inclu, dans son ouvrage, le cap à suivre et des estimations de la distance pour se rendre à Terre-Neuve. Les scientifiques ont fourni ces données dans leur étude.

Selon Plutarque, le « grand continent » était situé au-delà de l'île d'Ogygie. Cette île, à son tour, était accessible après un voyage de cinq jours par trirème (une galère de combat antique) à partir de l'ouest de la Grande-Bretagne.

On accédait au Grand continent par une baie qui, d'après Plutarque, s'alignait avec le Delta de la Volga, l'entrée septentrionale de la mer Caspienne.

Avec l'aide de Google Earth, Liritzis a vérifié s'il pouvait trouver, sur la base des écrits de Plutarque, le chemin emprunté par les grecs. A partir de cet endroit, il a découvert que les grecs avaient débarqué au golfe du Saint-Laurent.

Comme on pouvait s'y attendre, la théorie plutôt intéressante proposée par Liritzis et ses collègues a été reçue avec un certain scepticisme, note Hakai Magazine.

Hector Williams, professeur d'archéologie classique à l'Université de Colombie-Britannique (UBC) qui étudie l'archéologie subaquatique en Méditerranée orientale, a écrit dans un courriel au magazine Hakai : « Les traversés précolombiennes accidentelles n'étaient pas impossibles pour les Grecs et (plus probablement) pour les Romains qui avaient été pris dans une tempête alors qu'ils se trouvaient sur les côtes de l'Europe occidentale. En outre, il n'y a aucune preuve de traversées régulières. »

« Même les Vikings ont renoncé à s'installer à Terre-Neuve après quelques années. »

En outre, Brendan Foley, un archéologue sous-marin à l'Université de Lund en Suède, affirme qu'il est impossible que les Grecs anciens aient fait tout le chemin jusqu'en Amérique du Nord.

« Il n'y a tout simplement aucun moyen possible que les marins méditerranéens du premier millénaire avant notre ère connaissaientles concepts de courants océaniques. Ils ne possédaient certainement pas les technologies et connaissances de navigation nécessaires pour se positionner dans l'Atlantique. », a écrit Foley dans un courriel adressé à Hakai Magazine.

Source
https://ancient-code.com/experts-say-ancient-greeks-sailed-to-canada-and-built-colonies-in-the-year-56-ad/, 11 février 2018

  • Digg
  • Delicious
  • StumbleUpon
  • Reddit
  • RSS

De nouvelles révélations sur les étranges crânes de Paracas


Les Paracas constituaient une civilisation précolombienne qui possédaient une particularité inexplicable : ses membres avaient un crâne incroyablement allongé.

Selon un groupe d'experts, qui se sont intéressés au phénomène des crânes de Paracas, de récentes études menées sur les ADN de ce peuple ont révélé que les crânes allongés de Paracas, au Pérou, n'étaient pas originaires de la région.

« Les Paracas étaient un mélange ethnique incroyablement complexe de personnes ... Il y a un certain nombre d'haplogroupes différents qui ont été trouvés dans les tests d'ADN des crânes allongés de Paracas et ces haplogroupes, qui sont d'une autre ascendance génétique, ne cadrent pas avec l'histoire du Pérou sous quelque forme que ce soit … »

Au cours des années 1920, un archéologue péruvien du nom de Julio Tello a découvert une série de tombes à Paracas au Pérou. Le contenu de ces tombes a laissé les experts perplexes car d'innombrables crânes allongés ont été récupérés dans ces sépultures. Depuis lors, des crânes, encore plus allongés, ont été trouvés dans la région, soulevant de nombreuses questions sur ces mystérieuses personnes.

Pendant plus de cinq ans, des experts comme Brien Foerster ont essayé de résoudre le mystère caché derrière ces crânes allongés. Bien que beaucoup de progrès aient été réalisés pour les comprendre, les recherches demeurent très difficiles.

Après d'innombrables études et recherches, nous avons commencé à en savoir plus sur ces crânes mystérieux. Certaines analyses d'ADN ont montré que l'élongation présente sur les crânes de Paracas n'était pas le résultat d'une déformation artificielle du crâne mais provenait de la génétique.

Certains des crânes de Paracas ont un volume crânien qui est jusqu'à 25% plus grand et 60% plus lourd que les crânes humains conventionnels. Alors que les dispositifs « fixés sur la tête » et utilisés pour modifier la forme du crâne, ne peuvent pas altérer son volume.

À la fin de la semaine dernière, un symposium a eu lieu à Los Angeles où des experts ont annoncé de nouveaux résultats sur des tests effectués sur les crânes allongés.

Les principaux conférenciers de l'événement étaient L.A. Marzulli et Brien Foerster.

Tel que rapporté par Megalith Marvels, Foerster, auteur de plusieurs livres sur le sujet et un expert reconnu des crânes de Paracas, a publié les résultats d'ADN.

« Les résultats de l'ADN étaient incroyablement complexes … Il va me falloir du temps pour comprendre ce que ces résultats signifient. Ce qu'ils montrent à coup sûr, c'est que les membres de la civilisation Paracas ayant des crânes allongées n'étaient pas 100% d'origine amérindienne. Ils étaient un mélange ou même vous pourriez dire, à certains égards, un hybride de personnes différentes. »

Foerster explique que « leurs groupes sanguins sont aussi très complexes. Ils devraient être du type sanguin 'O' s'ils étaient 100% amérindiens et ce n'est pas le cas. Nous pensons que les Paracas provenaient probablement d'une sous-espèce de l'humanité … »

L'étude de leur ADN a révélé que les Paracas avaient des ancêtres provenant de l'Europe de l'Est et de l'extrême ouest de l'Asie.

« Plus précisément, je parle de la zone située entre la mer Noire et la mer Caspienne où vivaient d'anciens crânes allongés il y a environ 3000 ans. »

Pour certains ufologues controversés, les humains possédant de tels crânes étaient d'origine extraterrestre …

Source
https://ancient-code.com/dna-results-show-the-elongated-paracas-skulls-are-not-native-american/, 08 février 2018

  • Digg
  • Delicious
  • StumbleUpon
  • Reddit
  • RSS

La mystérieuse statue nazi qui provient de l'espace


Un historien prétend avoir résolu le mystère d'une étrange statue nazi représentant le Bouddha et qui proviendrait de l'espace.

Cet étrange objet, orné d'une croix gammée sur la poitrine, a choqué beaucoup de monde après avoir été redécouvert en Allemagne en 2012.

Selon le géologue Elmar Buchner, il a été fabriqué à partir de métaux extraterrestres provenant d'une météorite qui a frappé la Terre entre la Sibérie et la Mongolie.

Une théorie affirme que la statue a été volée par les nazis en 1938, car ces derniers voulaient prouver que la race aryenne descendait directement du Tibet.

Cependant, l'historien Irsun Engelhardt, qui a mené des recherches sur cet artefact, soutient que c'est l'artiste russe Nicholas Roerich qui a joué un rôle majeur dans le transport de la statue.

Roerich aurait commandé cette statue afin de pouvoir se présenter comme étant le roi de l'Asie centrale.

Engelhardt croit que la l'objet a fini en Allemagne grâce à un vendeur russe.

Le Daily Star Online a révélé que le leader nazi Adolf Hitler avait fui vers l'Amérique du Sud après la chute du Troisième Reich.

Selon des documents déclassifiés par le FBI en 2014, Hitler aurait survécu à l'invasion soviétique de Berlin. Cette preuve suggère même que le Führer a falsifié sa propre mort avant de fuir le pays.

Un informateur de la CIA a même affirmé avoir repéré Hitler en Colombie en 1955.

Photo : CEN/GETTY

Source

  • Digg
  • Delicious
  • StumbleUpon
  • Reddit
  • RSS

Un rapport de la CIA affirme qu'Hitler a vécu en Argentine


Des documents récemment déclassifiés de la CIA nous apprennent que le dictateur allemand Adolf Hitler aurait habité en Argentine pendant une décennie avant de finalement mettre fin à ses jours.

Après une multitudes de promesses, le président Américain Donald Trump a décidé de ne pas publier la totalité des documents relatifs à l'assassinat de John F. Kennedy en novembre 1963. Malgré tout, il a rendu public 2891 dossiers réputés « sensibles ». L'un d'entre eux évoque ce qu'il serait advenu d'Hilter à la fin de la Seconde Guerre Mondiale.

David Brixnor était, à l'époque, un agent de la CIA stationné à Caracas (au Venezuela). L'homme affirmait qu'Adolf Hitler était « toujours en vie en 1955 », c'est-à-dire une décennie après sa mort en avril 1945 à Berlin, en Allemagne.

Hélas, cette information n'a jamais été confirmée par les autorités américaines.

David Brixnor, qui opérait sous le nom de code « Cimelody-3 » en Amérique du Sud, aurait reçu cette incroyable information d'un agent nord-coréen.

Ce rapport nous explique que Hitler aurait été aperçu en Colombie. Il y aurait vécu sous le nom d'Adolf Schrittelmayor.

Plus étonnant, l'agent de la CIA aurait été contacté par un ancien soldat SS, Philip Citroën, une source considérée comme fiable et un proche du dictateur nazi (il existe d'ailleurs une photo rassemblant les deux hommes). Le rapport précise :

« À l'époque où il travaillait pour une compagnie ferroviaire de Colombie, Phillip Citroën a dit à un ancien membre du bureau avoir rencontré un individu qui ressemblait fortement à Adolf Hitler et prétendait l'être. Citroën a dit l'avoir rencontré à la Residencias Coloniales à Tunja, en Colombie. Selon la source, c'était une ville surpeuplée d'anciens nazis idolâtrant ce soi-disant Adolf Hitler et s'adressant à lui par le Führer, le saluant dans le style nazi. »

La thèse selon laquelle le Führer aurait réussi à fuir Berlin et à partir en Argentine pour y vivre quelques années avait, au départ, été avancée par Abel Basti, un journaliste argentin dans son livre intitulé « Sur les traces d'Hitler ».

Photo : Philip Citroën et Adolf Hitler

Source

  • Digg
  • Delicious
  • StumbleUpon
  • Reddit
  • RSS

Le légendaire Sceau de Salomon découvert en Turquie ?


Une relique biblique, « gravée par Dieu » selon la légende et perdue depuis au moins 500 ans, a été découverte par la police de Turquie.

La police prétend avoir trouvé le sceau de Salomon, un anneau ayant prétendument appartenu au roi mythique du même nom, lors d'un raid en Turquie mené le mardi 3 octobre 2017.

Le jour des faits, les forces de l'ordre avaient mené une opération dans la demeure d'un pilleur de tombe, accusé de faire passer en contrebande des objets archéologiques.

Le Sceau de Salomon, selon la légende, possède des pouvoirs magiques qui permettraient, à son porteur, de commander des démons et de parler aux animaux.

Son détenteur original, le roi Salomon, figure à la fois dans les traditions chrétienne et juive en tant que prophète. Il a gouverné Israël environ 1000 ans avant la naissance de Jésus.

La police a trouvé le sceau de bronze dans la province d'Amasya après avoir été rencardé sur les agissements de ce contrebandier présumé.

Il était caché avec une figurine en or et ayant la forme d'un taureau, quatre tablettes également en or, une tablette de métal et une Torah antique.

Le gouverneur de la région Osman Varol a confirmé que ces articles étaient « anciens » mais qu'ils n'étaient pas encore dans la capacité de les dater exactement.

Les examens initiaux suggèrent que ces reliques ont au moins 500 ans.

Le sceau de Salomon apparaît dans la légende comme portant l'étoile de David de la tradition juive.

Les histoires sur cet anneau magique remontent au premier siècle et apparaissent dans la légende depuis 2000 ans.

Il y a quelques années les autorités turques avaient découvert un « évangile perdu ».

Les policiers enquêtent sur le suspect qui est venu chercher les objets.

Le ministère de la Culture et du Tourisme a déclaré que les objets seront étudiés puis exposés dans un musée.

Source

  • Digg
  • Delicious
  • StumbleUpon
  • Reddit
  • RSS

Des chercheurs pensent que les pyramides sont d'origine alien


Des chercheurs ont récemment affirmé que les grandes Pyramides d’Égypte ont été construites par une civilisation perdue qui est arrivée sur Terre il y a des milliers d'années …

Gerry Cannon et Malcolm Hutton certifient que les pyramides ont été construites il y a au moins 12 500 ans, c'est-à-dire potentiellement avant l'âge glaciaire. Ils prétendent que le Sphinx, qui se trouve juste devant les pyramides, a été sculpté dans de la pierre naturelle avant que la région ne devienne un désert.

Les égyptologues et autres scientifiques avance, quant à eux, que les pyramides ont été érigées à Gizeh il y a « seulement » 2 500 av. J.-C.

M. Cannon explique :

« Ces théories expliquent, et je peux les croire, qu'il y avait une civilisation avancée qui est venue sur notre planète il y a des dizaines de milliers d'années. Je ne peux pas dire si cela est 100 % véridique. »
« J'ai fait des recherches et il y a un lien direct entre les pyramides et un continent aujourd'hui submergé. En effet, sur celui-ci, il y a une montagne sous-marine où se trouvent deux pinacles qui ressemblent à des pyramides. »

« C'est possible, mais je n'en suis pas sûr à 100%, qu'il s'agisse de l'Atlantide. Quand l'Atlantide a sombré sous les eaux, ses habitants sont allés à un autre endroit, probablement en Égypte et ils possédaient la technologie nécessaire pour construire ces pyramides. »

M. Cannon estime que les trois pyramides les plus grandes n'auraient pas pu être assemblées sans une technologie de pointe.

Cependant, cette théorie très intéressante et plausible est loin de n'avoir que des adeptes. Les sceptiques insistent toujours sur le fait que les pyramides ont été construites par les anciens Égyptiens.

Plus tôt ce mois-ci, des ufologues ont découvert davantage de preuves potentielles que les pyramides ont été visitées par des êtres venant d'un autre monde.

Un ancien papyrus, conservé au musée du Caire en Égypte et datant d'environ 3000 ans, représente le dieu Ra qui serait descendu sur Terre en provenance des étoiles pour fonder une civilisation puissante.

Dans une récente vidéo, la chaîne YouTube 'SecureTeam10' demande à ses téléspectateurs :

« Les anciens Égyptiens savaient-ils quelque chose dont nous n'avons pas connaissance ? »

Le papyrus en question représente le Sphinx, avec la tête d'un humain et le corps d'un lion. Juste à côté de celui-ci, il se trouve quelque chose qui ressemble étrangement à un engin spatial d'origine extraterrestre …

Photo : Getty ©

Source

  • Digg
  • Delicious
  • StumbleUpon
  • Reddit
  • RSS

Les Sumériens craignaient-ils Nibiru et l'Apocalypse ?


De plus en plus de théoriciens de la conspiration sont convaincus que la sombre planète Nibiru passera à proximité de notre Terre le 23 septembre 2017 provoquant l'Apocalypse. Seulement, est-il vrai que les anciens Sumériens nous ont prévenu de cette calamité à venir ?

Dans une poignée de jours, la Planète X pourrait, selon plusieurs théories, pénétrer dans notre Système Solaire. Cette théorie d'une fin du monde prochaine a été largement ridiculisée par des organismes scientifiques de premier plan. Toutefois, des preuves découvertes dans des écrits antiques suggèrent que Nibiru existent véritablement mais qu'elle est cachée à la vue de tous depuis des siècles.

Zecharia Sitchin était un écrivain et érudit Américain qui a longuement et scrupuleusement étudié les civilisations de la Mésopotamie ainsi que leurs riches cultures et leurs langues. Il s'est tout particulièrement intéressé aux Sumériens, une civilisation hautement avancée qui a prospéré jusqu'à l'âge de bronze moyen. Ce spécialiste a révélé que Nibiru était bien connue du peuple de sumer.

Selon l'auteur russo-américain de l'ouvrage « La 12ème Planète », Nibiru orbiterait autour soleil en 3 600 ans. Il en a tiré ces conclusions en étudiant des textes religieux babyloniens.

Dans l'ancienne langue akkadienne des Sumériens, Nibiru se traduit par « passage » ou « point de transition ».

On dit que Nibiru serait habité par une civilisation intelligente et évoluée. Ces êtres seraient connus des Sumériens sous le nom d'Annunaki. Sitchin affirmait que ces « Annunaki » étaient considérés par les Sumériens comme des dieux.

Beaucoup des allégations de Sitchin étaient basées sur une ancienne tablette représentant apparemment trois sages sumériens en train d'étudier 12 planètes dans notre Système Solaire.

La tablette en question, qui est maintenant visible dans un musée à Berlin sous l'acronyme VA243, représente, en réalité, trois hommes qui regardent ce qui semble être une douzaine d'orbes flottant autour du soleil.

Mais la validité de cette analyse a été contestée par l'érudit biblique et l'auteur chrétien Michael S. Heiser. Il a exprimé ses propres opinions dans un article scientifique :

« Sitchin a-t-il entièrement raison, ou juste en partie ? »

« Nibiru est-elle la 12ème planète qui va bientôt revenir ? La tablette VA243 prouve-t-elle sa thèse ? Malheureusement pour Sitchin et ses disciples, la réponse à chacune de ces questions est non. »

« Ce sceau est la pièce maîtresse de la théorie de Sitchin selon laquelle les Sumériens avaient une connaissance astronomique avancée des corps planétaires dans notre système solaire. »

« Cette connaissance aurait été donnée aux Sumériens par des extraterrestres, que Sitchin identifie comme les dieux Anunnaki de la mythologie Suméro-Mésopotamienne. »

« Dans le coin supérieur gauche de cette tablette, selon Sitchin, on voit le soleil entouré de onze globes. »

« Puisque les peuples anciens (y compris les Sumériens selon Sitchin) pensaient que le soleil et la lune étaient des 'planètes', ces onze globes plus le soleil s'élèvent à douze planètes ».

Mais selon sa propre analyse de cette tablette, il ne pensent pas qu'il s'agit de Sumériens qui étudient Nibiru, mais plutôt de quelque chose d'autre.

Le Dr Hesier explique :

« C'est peut-être le plus grand problème avec l'interprétation de Sitchin de penser que cette tablette représente le système solaire. »

« Tout simplement, si le symbole représenté au centre dans 'son système solaire' n'est pas le soleil, cette interprétation s'effondre complètement. »

« Il y a effectivement beaucoup de preuves pour démontrer de façon définitive que Sitchin a tort ici. »

« Notez qu'il y a huit points représentés. C'est le style le plus souvent attesté dans l'art religieux Suméro-Mésopotamien. »

Pour cet homme, ce symbole visible sur cette tablette ne représente pas le Soleil, mais plutôt une étoile, une planète ou éventuellement une quelconque divinité. Or, s'il ne s'agit pas du soleil, la théorie de Z. Sitchin n'est plus valable.

Il y a quelques années, la NASA a discrédité les théories selon lesquelles Nibiru pourrait provoquer la fin de l'humanité. L'agence spatiale américaine explique :

« Nibiru et d'autres histoires sur les planètes rebelles sont des canulars véhiculés par Internet. Il n'existe aucune base factuelle pour ces allégations. »

Source

  • Digg
  • Delicious
  • StumbleUpon
  • Reddit
  • RSS

Un alien découvert sur une antique pierre Maya



Selon de célèbres légendes mexicaines, un mystérieux « vaisseau spatial » extraterrestre aurait atterri dans des temps très anciens. Aujourd'hui, cet engin se trouverait quelque part près d'un système de trois grottes située entre les ville de Veracruz et de Puebla.

Il y a quelques mois, un groupe de chercheurs a décidé de se rendre dans la région afin d'en apprendre plus sur cet étrange « vaisseau » venu d'ailleurs. Hélas, jusqu'à présent, ils n'ont pas trouvé l'engin extraterrestre. Toutefois, pendant leur recherche à l'intérieur de l'une des grottes, ils ont trouvé des objets en pierre avec des dessins qui semblent représenter un vaisseau spatial et des extraterrestres gravés dans les pierres.

L'une de ces gravures nous montre un humanoïde à côté d'un souverain de culture préhispanique. Il existe également des symboles qui doivent encore être déchiffrés.

Les chercheurs sont convaincus que les pierres de « jade » représentant des êtres extraterrestres gravées pourraient être la preuve ultime que notre Terre a été visitée par des civilisations venues d'ailleurs il y a des milliers d'années. D'autre part, le mélange de cultures extraterrestres et non extraterrestres sur les pierres suggère qu'il y avait contact entre les extraterrestres et le peuple maya.

L'un des chercheurs, José Aguayo, a admis que l'Institut mexicain d'anthropologie et d'histoire (INAH) ne peut rien dire sur cette découverte parce qu'il existe des dessins sur ces objets qui contredisent tout ce qui nous a été raconté sur notre histoire et notre origine.

Source

  • Digg
  • Delicious
  • StumbleUpon
  • Reddit
  • RSS

Publicité